Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 05:53

Youpi---Mademoiselle-Maman.pngCertains souhaitent que cela dure plus longtemps. D'autres craignent le retour dans leur routine. Il y a ceux qui ne veulent pas quitter le soleil. Et ceux qui resteraient bien à la plage. Bref bien souvent les gens n'aiment pas la fin des vacances, n'aiment pas le retour à la maison. Et bien moi : J'ADORE CA !


Retrouver mon lit. Mes repères. Ma cuisine. Ma terrasse. Ma tranquilité. Ma musique. Mes habitudes. Mes odeurs. Mes hommes rien que pour moi ! Les vacances c'est bien. Mais retrouver son chez-soi après 3 semaines cela n'a pas de prix. Je vous vois déjà vous dire "Mais elle est folle!". Mais non je ne le suis pas. Une des raison à cette joie est peut-être que nos vacances n'étaient pas vraiment des vacances. Nous n'avons pas vu le sable fin. Un peu le soleil mais jamais assez à mon goût. Nos orteils ne se sont pas éventaillés. Nous n'avons pas trouvé le temps de dormir ou juste nous reposer. Les microbes locaux nous ont particulièrement aimés! Nous avons l'impression de ne pas s'être vu avec ZAM. D'avoir si peu de profiter de notre ZOULETTE. Nous avons passé trois semaines en campagne française, dans la famille, après 1 an d'expatriation mais surtout pour présenter notre merveille. Alors oui ce retour à la maison fait du bien !

 

Les prochains articles du blog seront consacrés à ces trois semaines en France. Au programme :

- Des retrouvailles familiales et amicales : 1 an de frustration, 10 min d'euphorie et retour à la normale ! 

- Trop de conseils tue le conseil

- Un ZOULETTE qui ne cesse de grandir. Bientôt 6 mois ! Et oui déjà ! 

- Etre Maman à Paris : ou comment ne pas devenir zinzin ?

- ZOULETTE, notre roi, notre star, entouré de fans et de paparazzis. Savoir partager ! 

- La saga de la première dent : viendra, viendra pas ?

- 27 heures de voyage et 8 heures de décalage horaire : comment gérer avec bébé ? 

- Les vacances c'est aussi les mauvaises surprises : rhinopharyngite, gastro, +3kg, fatigue...

- La grande différence entre la France et l'Australie

 

Contente de vous retrouver fidèles lectrices (et lecteurs?). Heureuse de retrouver mes crayons et mes écrits. Je bouillonne d'idées. Je suis pleine d'idées. Espérons que j'arriverai à tout vous faire partager ! 

 

 

Et vous, aimez-vous ou pas le retour à la maison ???


Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans La vie en Australie
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 11:29

Dans quelques heures c'est le départ. La grande aventure. 26 heures de voyage. Une escale à Dubaï. 8 heures de décalage horaire. Et nous serons EN FRANCE ! Oui vu notre situation géographique, nous pourrions aller passer ces vacances sur une île déserte, au milieu du Pacifique, sous les palmiers et cocotiers, avec la mer transparente...

 

Oui mais nous on préfère la campagne bourguignonne, les prairies, les vaches, la nature, le froid (oui il parait qu'il fait froid...) Sans oublier quelques jours dans la capitale, son métro, ses pavés, sa tour eiffel et ses copines d'amouuuuur!!!

 

Et puis après un an d'abstinence on va retrouver du pain, du vin blanc, du fromage, les repas préparés par nos mères ... Oui oui ça promet quelques kilos supplémentaires à notre retour. 

 

Mais surtout mais surtout, nous avons un bébé à présenter. Notre trésor. Notre merveille. Notre vie. Dont nous sommes si fiers !

 

Les valises sont prêtes. Vous remarquerez que mauvaises langues que nous sommes nous avons emportés les pulls, les écharpes et les bottes en caoutchouc... Mais oui on est content de partir en ...

 

VACANCES !!!

 

Depart-en-vacances---Mademoiselle-Maman.png

 

J'emporte du papier, mon ordi et ma tête... Donc je serai peut-être moins présente mais je passerai par là quand même. Je pense bien à vous qui faites votre rentrée... A ciao bonsoir !!! 

Repost 0
Published by Melle Mam - dans La vie en Australie
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 06:20

Avant mon départ en vacances, et vu le nombre de commentaires en baisse de ces derniers jours (Mais vous êtes où? Vous foutez quoi ? Vous ne m'aimez pluuuuuuuuuuuuus ! Snif snif...) j'ai décidé de lancer une nouvelle rubrique (que si vous avez envie de partager et bien vous pouvez hein...) 

 

Cette nouvelle rubrique, je la mettrai en ligne le Mercredi (sauf quand j'aurai décidé de le faire le Mardi ou le Jeudi et toc!), il s'agira de vous présenter une citation qui me touche, qui m'horripile, ou bien que j'ai envie de commenter.

 

 

 

Et on commence par la number 1 :

Citation--1---Mademoiselle-Maman-copie-1.png

 

 

Il est vrai que depuis que je suis Maman, depuis que nous avons crée notre famille avec ZAM, j'ai le sentiment que ma vie a pris tout son sens. Notre vie de couple, transformée en vie de famille est devenue une réelle évidence. Chaque jour, avec mon homme et mon fils, nous écrivons notre histoire, nous écrivons le roman de notre vie. Peut-être que la fin sera joyeuse ou malheureuse. Peut-être aurons nous des lecteurs ou non ! Peut-être serons nous appréciés ou détestés ! Copiés ou critiqués. Comme tout bon roman, l'important est aussi le romancier : pour le coup ce roman, cette histoire nous appartient. Nous en ferons le déroulement que nous voulons. Nous prendrons les chemins que nous préférons. Il s epeut qu'il y ait quelques erreurs de frappes, mais l'histoire restera belle et sereine ! Ce roman nous ressemble déjà tant ! Et si c'est comme les (vrais) romans, je vais pouvoir en quelques lignes virer les enquiquineurs, effacer les fautes d'orthographe, choisir une belle couverture et nous rendre heureux pour l'éternité.

Notre famille, notre histoire, notre évidence : NOTRE ROMAN.

 

 

Et toi quel écrivain es-tu ?

Comment décrirais tu ton roman ? Ta famille ? 

 

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 06:00

Après une année de dure labeur (qui se résume pour nous à un déménagement au bout du monde, l'organisation d'une nouvelle vie, la réalisation d'un rêve, une grossesse épanouie, la naissance de notre fils d'amour... oui je sais y'a pire comme labeur!) chacun attend les vacances avec impatience. En habitant une île perdue au milieu du pacifique, nos vacances pourraient ressembler à plage de sable blanc, palmiers, mer transparente, cocktails à volonté etc... Mais les vacances de rêve ce n'est as pour cette année. Dans quelques jours c'est pour nous le grand départ pour ... LA FRANCE ! Et sa campagne. Et ses prairies. Et ses vaches. Et son froid (on croise les doigts pour un été indien...). Et qui dit vacances dit préparation des valises !!! Vous voyez de quoi je parle?

 

J'ai toujours mis des jours à faire mes valises pour partir en vacances. Faire. Défaire. Refaire ! Et puis, je suis sûre que vous êtes comme moi, on en emmène toujours trop ! On ne met pas la moitié des vêtements une fois sur place. Il nous manque toujours LE truc auquel on n'a pas pensé ! C'est toujours un sacré stress. Enfin ça ne l'était pas tant que ça, mais maintenant si ! Pourquoi ? PARCE QU'UN ON A UN BEBE !!!


Je crois que pour la première fois, mes affaires et celles de ZAM prennent tout juste un tiers des sacs. Le plus encombrant est les affaires de ZOULETTE. Parce que je veux être certaine qu'il ne manque de rien ! Parce que j'aime avoir mes petites habitudes dans son quotidien ! Parce que peut-être il fera beau ou peut-être pas !

 

Parce que je veux TOUT emmener pour lui des vêtements, des plaids, des doudous, des jouets, des biberons, du lait en poudre, des petits pots, des petites cuillères, des lunch box, des bavoirs, des serviettes, la trousse de toilette, les jouets pour le bain, l'album depuis sa naissance (je suis sûre que la famille adorera !) etc... Mais ça ne tiendra jamais ! 


Faire-les-valises---Mademoiselle-Maman.png

 

Et puis n'oublions pas que nous habitons au bout du monde. Aller en France pour les vacances entraîne quelques conditions particulières. C'est à dire :

- Voyager pratique : 26 heures de voyage, 1 escale, 1 bébé dans les bras !

- Voyager léger : 20kg pour ZAM, 20kg pour moi et 10kg pour ZOULETTE.

- Voyager réfléchis : je sais que nous voyagerons plus lourd au retour (les cadeaux, les achats, les cadeaux, mes nombreux craquages pendant un shopping français beau et pas cher !!!, les cadeaux - ben oui on y va pour présenter ZOULETTE), donc faudrait que les valises à l'aller ne soient pas pleines. Mais euh !!!!!!

 

Donc voilà nous sommes à J-2 du grand départ. Les valises sont bouclées. Mais elles sont trop lourdes. Et il en reste la moitié à côté. Il va falloir défaire pour refaire pour la nième fois ! C'est aussi ça les joies des vacances !

 

 

Et vous le départ en vacances familiales c'était comment ?

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Et les autres...
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 02:42

Coup de Coeur du Lundi #9 : Un hourra pour MaSuisse !


A 3 ans nous nous rencontrions à l'école maternelle. Grâce à mes souvenirs de toute petit fille (ou grâce aux photos) je sais que nous sommes rapidement devenues copines. A s'observer. A jouer. A partager. A se chamailler. Des copines quoi !

A 5 ans je rentre de l'école avec une morsure au bras... punition de la maîtresse car je passais mon temps à mordre à cette époque, et toi particulièrement.


A 6 ans on foule ensemble la cour de l'école primaire où on essaie de devenir les princesses. Et on partage la même nounou (ta mamie) alors à nous les journées à ne pas se quitter, du matin 7h jusqu'au soir 19h ! 

A 8 ans on se bagarre la première place du classement, on joue des coudes dans les notes...

A 9 ans on se chamaille le coeur de la maitresse, au final c'est toi qui gagne tu es sa préférée (15 ans plus tard tu as vu comment je te ressors ma rancune... mdr)

 

A 11 ans on arrive au collège ensemble, côte à côte, fière d'avoir quitté l'école primaire. Mais nous ne serons pas dans la même classe et ne le serons plus !!!

A 14 ans on se retrouve à partager le cours de Latin, ce qui nous permettra de partir en voyage scolaire ensemble, en Italie. De découvrir ensemble les monuments historiques mais surtout de faire la cour aux Italiens et connaître les premières séparations amoureuses... (Ha ha ha)

 

A 15 ans c'est la rentrée au lycée, et là nos voies se séparent, nos orientations sont différentes et du coup nos établissements aussi. On se perd de vue pendant quelques années. Notre adolescence c'est finalement séparée que nous la vivrons. Tu restes mon amie d'enfance... mais tu n'es pas là ! Les premières fois cela sera sans toi ! 


A 19 ans, c'est finalement la 3ème de notre trio d'enfance qui réussit à nous réunir pour la journée. Des retrouvailles pleins de bonheur. Une journée pleine de rigolades. C'est décidé toi et moi on ne se quitte plus.

A 20 ans, je te présente (par le plus grand des hasards... mmh mmh) un garçon, qui devient ton chéri, avec qui tu vis ta grande histoire d'amour. Vous formez toujours un couple que j'aime beaucoup. Tout en simplicité et sincérité.

 

Depuis toutes ces années nous sommes redevenues amies, les meilleures qu'on puisse être. On a partagé le début de notre vie de femme. On s'est confié. On s'est réconforté. On s'est surprise. On s'est comprise. On s'est aimé. Y'a un an je t'annonçais ma grossesse et notre départ au bout du monde. Pour moi tu étais la plus ravie, mais pour nous tu étais triste et m'as fait pleuré. Pourtant rien n'a changé : nous nous écrivons, nous nous téléphonons pratiquement chaque semaine. Malgré la distance tu as partagé tous les instants de ma vie en Australie. Et depuis le 10 Avril, tu es une Tatie merveilleuse pour mon fils adoré. Que d'ailleurs tu vas bientôt rencontrer... (Hâte hâte hâte !!!)

 

Ma-copine-est-enceinte---Mademoiselle-Maman-copie-1.png

 

Et le week-end dernier, mine de rien, tu m'as planté devant l'écran la photo noire et blanc d'un petit haricot. Un habitant s'est logé sous ton nombril. A ton tour de découvrir les joies de la maternité. Un bonheur que l'on va partager, comme nous l'avons toujours fait, au nom de notre amitié forte en sincérité et fidélité. J'ai hurlé de joie. J'ai pleuré. Je suis tellement heureuse pour toi. Pour vous. ZOULETTE va avoir un copain ou une copine, je leur souhaite une amitié aussi belle que la notre depuis notre enfance. Une nouvelle fois : TOUTES MES FELICITATIONS !


Ce blog tu ne le connais pas car je l'ai gardé secrètement pour moi. Mais dans quelques jours je serai en France, dans quelques jours je retrouverai mes Best. Et je crois que je ne vais pas pouvoir garder longtemps pour moi ce doux secret. LaGirafe et LaSuisse risquent d'être mises au courant. Et maintenant que tu peux comprendre ce sentiment d'être habitée. Ce blog sera aussi pour toi, mon amie d'enfance ! 

 

      Avez-vous une amie d'enfance? Racontez !

Comment vivez-vous la maternité de vos copines?

 

 

Macaron Melle Maman du LundiC'était mon Coup de Coeur du week-end, série du Lundi. Je vous invite à suivre l'idée... 

Votre Coup de Coeur du Lundi : Partagez-le, racontez-le, utilisez le macaron, n'importe quel coup de coeur de votre week-end, n'importe quel sujet ! Tenez moi au courant de votre publication que j'indiquerai sur cet article ! 

 

 

 

Et vous quel est votre coup de coeur du week-end ?

Indiquez le commentaire que je le partage ici-même ! 

 

- COUP DE COEUR DE LA PRUNE (semaine dernière) : Titoon

- COUP DE COEUR DE POPPY, SOUS UNE ETOILE (semaine dernière) : Première piscine à quatre ! 

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 04:19

Calin-de-Bebe---Mademoiselle-Maman.png Ok j'avoue, je suis fautive, accusez-moi, je le reconnais : JE SUIS JALOUSE. Depuis quelques temps je l'ai ressentie pour son doudou qui passe la nuit avec lui, pour son plaid avec qui il fait "nin-nin", pour mon coussin à fleurs qu'il affectionne tant !!! Mon fils me fait des sourires, mon fils se marre dès que je lui parle, il lui arrive même de rigoler... mais mon fils ne tient pas en place dans mes bras. Ne s'endort jamais tout contre moi, préfère la tranquilité de son lit ! MON FILS NE FAIT PAS DE CALIN !!! Les câlins que nous avons sont des moments volés sans qu'il ne s'en apperçoive. Le mot câlin c'est moi qui l'attribuait car ça m'allait bien ainsi, pauv' mèr' frustrée que j'étais. 

 

Ce manque de câlin était mon unique frustration depuis la naissance de ZOULETTE. Je vous vois venir : "Mais il est petit c'est normal!", "Soit patiente..." "Bla bla bla..." Evidemment je ne sais pas quand les bébés sont en mesure de comprendre ce geste, d'éprouver des sentiments et de câliner... Mais il est vrai que quand je m'imaginais jeune Maman avec un tout-petit-bébé, j'imaginais toujours les câlins échangés. Mais en fait que dal ! Y'en avait pas. Certes il y a eu des moments peau contre peau. Il y a eu quelques minutes (ou quelques secondes!!!) où ZOULETTE acceptait de rester contre moi. Mes premiers échanges tout doux avec mon trésor, ont lieu depuis quelques semaines, lors de ces réveils matinaux (nos fameux matins câlins!!!), bien reposés et prêt pour une nouvelle journée. Mais là encore, le câlin durait le temps qu'il se réveille et une fois réveillé, le ventre criait famine et il réclamait son petit-déjeuner.

 

 

Bref, une frustration objective ou non. Compréhensive ou non. Peut-importe les Mamans sont pleines de frustrations qu'il ne faut pas négliger. D'une nature zen et optimiste, je trouvais toujours des raisons valables à mon tout-petit-bébé pour ne pas faire de câlin et me disait que demain serait un autre jour. En effet, depuis notre retour de la maternité, nous étions tellement focalisés sur le bon rythme à donner à ce bébé, les mauvais habitudes à éviter, l'importance de s'endormir seul sans être bercé, dans son lit sans notre présence, nous n'avons ni été pour l'allaitement ou le co-dodo... C'était donc de notre faute. Il faut savoir ce que l'on veut. Quelque part nous ne lui avions pas donner cette habitude excessive d'être dans nos bras. Le résultat est aujourd'hui positif quand nous voyons notre fils qui sait jouer seul, rigole en se parlant dans le miroir, qui dort merveilleusement bien, qui a l'air si heureux et nous aussi tellement notre vie ne nous semble pas tant chamboulée. Positif oui mais où sont mes câlins ????

 

 

Donc j'apprenais à vivre avec cette frustration tout en patientant... et mes efforts ont payé ! Ce matin ! Hourra ! Sans que je m'y attende, sans que je le provoque... Après le biberon du matin tout contre moi, je m'attendais à ce que ZOULETTE souhaite, comme chaque matin, se redresser, jouer, ne pas rester en place. Et non ! Après le biberon mon bébé m'a regardé du coin de l'oeil, m'a sourit, et s'est délicatement posé sur le ventre, sur ma poitrine, la tête de côté. Je sentais ses deux petits bras balants de chaque côté qui effleuraient ma peau. Je pourrais appeler cela une caresse mais était-ce vraiment voulu? Peu importe c'était là. J'ai alors caresser mon bébé sur la tête, sur les joues et il s'est mis à sourire et soupirer. Il avait l'air si heureux. J'en avais les larmes aux yeux. Je voulais lui parler mais je ne savais pas par où commencer. Alors j'ai laissé le silence s'installer, afin d'apprécier ce doux moment avec mon bébé. Les secondes se sont écoulées. Puis les minutes. Une bonne vingtaine je dirais. Nous serions bien restés ainsi toute la journée, mais je savais que je devais lui faire sa toilette et l'habiller avant qu'il ne réclame la sieste du matin (on est si vite rattraper par la routine :-)) Ce matin, je suis fière de réaliser que ZOULETTE m'a fait son tout premier câlin. Un vrai moment plein de tendresse qu'il a choisit, qu'il a voulu, que nous avons aimé ! 

 

Il y a des moments comme ça, qui au fur et à mesure des mois, vous font réaliser que vous êtes Maman. Ce matin je l'ai réalisé une nouvelle fois, j'ai observé ce petit-être qui est entré dans nos vies et qui illumine notre quotidien. Notre vie nous semble peu chamboulée et pourtant elle n'est vraiment pas la même depuis son arrivée. Nous l'aimons si fort... et aujourd'hui je crois qu'il commence à nous montre combien il nous aime en retour... Et c'est là la plus belle récompense de ces derniers mois, de toute cette attention, de ces moments de doutes. 

 

 

Et vous, souvenez-vous du premier câlin ? 

Ou bien, comment l'imaginez-vous? 

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

 (Mon premier dessin en "numérique". J'aimerai votre avis. Je suis mitigée. Vous aimez? Vous préférez? Ou vous étiez plus pour le crayon de coloriage? Ca faisait un moment que je voulais essayer, et j'ai reçu un commentaire hier plein de belles paroles mais qui m'ecourageait à essayer le numérique. C'est chose faite. Je continue ou je reviens à l'ancienne version ?)

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 04:51

Mensonge-vs-verite---Mademoiselle-Maman.png... quand on peut dire la vérité ? Nombreuses sont les phrases "toutes faites", balancées pour se trouver une excuse de mentir. Le mensonge serait parfois meilleur que la vérité? J'ai du mal à y croire ! De mon caractère la franchise a souvent été relevée. Parfois critiquée, parfois appréciée. Ce côté me permet avant tout de me sentir bien dans mes baskets et dans ma tête. Le plus dur dans le mensonge c'est de cacher la vérité. Il est rare de ne pouvoir faire qu'un petit mensonge, juste comme ça, pour nous arranger sur l'instant, sans qu'il n'y ait de conséquences. Parfois infimes, souvent malheureuses. Vous l'aurez compris je suis POUR la vérité. J'aime être aimée pour qui je suis et pas pour qui je parais être. La vérité pour moi est avant tout un gage de confiance accordée et à accorder. Vous suivez? 

 

J'ai déjà du mal à faire confiance aux gens, mais si je commence à me dire qu'ils peuvent me mentir, alors là c'est terminé je suis fermée. Alors je prône la vérité, qu'elle soit bonne ou mauvaise à dire et à entendre, elle a au moins le mérite d'exister. La vérité je la balance. La vérité je suis toujours prête à l'entendre. Le seul couac que je me permets est à la rigueur de ne rien dire. Ne pas dire la vérité n'est pas forcément mentir. Il est vrai qu'il est quelques fois préférable de se taire plutôt que de balancer la vérité au visage d'une personne au risque de la vexer, de la blesser et de se fâcher. Alors avec quelques personnes (ma mère en particulier :-) ) j'opte parfois pour le silence, cela évite bien des ennuis. (Ha si je suis une menteuse, je viens de répondre au téléphone à un démarcheur que j'étais la baby-sitter que je ne pouvais répondre à ses questions. Gloups.)

 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

La vérité et le mensonge. Voilà bien deux notions avec lesquelles nous devons vivre mais avec lesquelles il est parfois difficile de cohabiter. En tout cas dans mon cercle à moi, je suis pour la vérité et contre le mensonge. Depuis que j'ai rencontré ZAM je lui ai toujours tout dit. Même les détails qui auraient pu l'aggacer, le chiffonner, au moins ils étaient connus. Au quotidien, je suis un livre ouvert pour mon homme ce qui nous aide à vivre dans une harmonie que je considère absolue. Vous me poserez la question, et lui ? Il est vrai qu'on ne sait jamais. Comment faire confiance à 100%? Et bien juste en y croyant. Je suis sincère pourquoi ne le serait-il pas? La confiance est là un autre sujet. Mais qui fait bien parti de la notion de vérité.

 

Pour ma part, la vérité me rend heureuse, épanouie et sûre de moi. Oui je peux le dire car j'ai souvent été entourée de gens noyés dans leurs mensonges, reflétant la tristesse, le mal-être et l'ennui dans leur vie. Le problème du mensonge est qu'il crée souvent un cercle vicieux duquel il est difficile de sortir. Les menteurs (et menteuses) sont tristes. Insatisfaits de leur vie. Pensez-y la prochaine fois où vous voulez mentir!

 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

Les mensonges des autres ne me regardent pas, tant qu'ils ne me concernent pas. Je m'explique. Un menteur a bien souvent besoin d'un alibi. D'une personne pour confirmer son discours. Difficile (ou compliqué) d'agir seul. Le menteur est aux aguets que son entourage ne face pas d'impair. Et ça je n'aime pas ça. Je ne veux pas être cet alibi. Je n'aime pas devoir mentir pour le plaisir (malsain) de l'un. J'ai du mentir des années à mon amie sur les fracas de son fiancé (jamais je ne recommencerai, j'en ai perdu mon amie). Mentir à une copine sur la beauté de la collègue de son mari (ridicule). Les maris infidèls qui ne cachent qu'à leur femme leurs ébats. Ne pas dire à sa femme que son boss t'a invité pour Noël dans un bar à strip-tease est à mon avis plus sources d'ambiguités que de sécurité. Cacher à ton boss que ton collègue ment sur la nature de ses absences. Raconter des horreurs sur son employeur à tes amis alors que ces derniers peuvent le rencontrer, discuter et comprendre que tout est inventé ! 

 

Mentez si vous le souhaitez. Souffrez de votre côté. Mais arrêtez de mêler votre entourage. Aujourd'hui je le dis, aujourd'hui je l'écris, le mensonge n'est pas mon ami. Et je ne mentirai plus pour qui que soit. Amis. Famille. Ou connaissances. Il me rend mal à l'aise. Il me fait perdre mes moyens. Je ne suis plus moi même. Le mensonge m'inconforte dans mon quotidien. Il crée de l'incertitude. Ne permet pas la confiance. Est l'ennemi d'une relation saine.

 

La vérité faisait partie de ma vie de femme, elle fera partie de mon rôle de mère. Je promets de dire la vérité à mon fils pour qu'il me la dise en retour. Ainsi il aura confiance en moi et moi en lui. Je ne sais pas vivre autrement.

 

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Et vous? Pour la vérité ou le non-dit ?


 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Sujets polémiques
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 02:46

Aujourd'hui est une journée importante, aujourd'hui j'ai déposé ZOULETTE à la crèche pour sa première journée. J'ai passé le week-end à préparer ses affaires, mettre des étiquettes à son nom un peu partout, écrire sa routine et ses habitudes, réfléchis à comment cette journée allait pouvoir se passer si loin (c'est relatif, 15 min à pied) de la maison. J'en ai rêvé toute la nuit, imaginant un ZOULETTE perdu, un ZOULETTE pleurant, un ZOULETTE refusant tout de la part de la gentille dame. Finalement, malgré une boule dans le ventre comme un jour de rentrée scolaire (ça y ressemble un peu non?) je me suis réveillée ce matin sereine, heureuse de vivre cette nouvelle expérience, confiante dans le déroulement de cette journée si importante.

 

A-la-creche---Mademoiselle-Maman.png

 

 

Comme chaque matin, ZOULETTE s'est réveillé tout souriant, tout reposé. Tout en le calinant, je lui explique pour la Nième fois comment la journée va se passer. Je suis forte, je me veux rassurante, pour qu'il sente que de mon côté tout va pour le mieux et ainsi pour lui tout sera parfait. Il a peut-être même eu le droit à un surplus de câlins et de bisous ce matin, comme ça, tout naturellement, sans que je m'en apperçoive réellement. 

 

Sur le chemin de la crèche mon coeur s'est serré, les quatre derniers mois ont défilé, les larmes sont montés mais n'ont pas coulé, que le temps passe vite ! Un jour je me suis imaginée devenir Maman, et voilà qu'aujourd'hui déjà je le dépose en garderie ! Cette balade poussette matinale a rendu mon ZOULETTE tout joueur, tout rieur, plein de malice. Comme s'il voulait me dire "Ne t'inquiètes pas Maman tout va bien se passer!". Dans les derniers mètres j'avoue avoir cherché des excuses pour faire demi-tour, pour rentrer à la maison, ou pour s'échapper quelques heures juste lui et moi. Mais je me suis résignée. Je suis forte. Et une Maman forte doit faire face à toutes situations. Alors c'est toujours avec cette boule dans le ventre que j'ai poussé la porte d'entrée, et que j'ai lentement remonté le couloir jusqu'à la Nurserie.

 

Je me suis posée la question, avant d'arriver, quel comportement adopter ? La Maman possessive qui câline, embrasse son fils et qui pleure en partant ? La Maman désabusée qui rigole de tout, le pose, jète le sac à langer et s'en va la tête haute ? La Maman perdue qui perd ses mots et ne sait pas par où commencer ? Finalement, une fois arrivée j'ai été moi-même, une Maman confiante, qui ne veut pas trop montrer sa peine, qui sourit, organise le casier, range toutes les affaires, explique la routine, dépose un bisou sur le front de son bébé avec tous plein de mots d'amour (en Français, que personne ne peut comprendre), lance un "See Ya", et s'en va comme si elle avait fait ça depuis des mois.

 

C'est seulement sur la route du retour, seule, sans poussette à pousser, sans Bébé à qui parler que mon coeur s'est serré de nouveau ! Tout a été trop vite. J'ai oublié de poser la moitié de mes questions. N'ai pas pensé à expliquer quelques habitudes. Et mon Bébé est-ce-que je lui ai dis Aurevoir ? Tout ça a été bien trop vite ! Heureusement que ZAM me rassure par téléphone, même si je comprends au son de sa voix qu'il n'est lui non plus pas indifférent à cette journée si importante. Je rentre à la maison la tête haute mais désoeuvrée, avec une tonne de choses à faire mais sans savoir par où commencer. Il est 11 heures.

 

Une heure plus tard premier check téléphonique. A ma grande surprise ZOULETTE n'a pas dormi ce matin. Des pleurs. Des appels. Il s'est calmé en présence de la nurse. Mais n'est pas tombé dans les bras de Morphée. Alors il a joué et la nurse a décidé d'avancer l'heure du repas au vu de la fatigue de mon Bébé. Le repas est décousu, ZOULETTE est fatigué, il ne veut pas de sa purée. Les nurses n'insistent pas. Il boit son petit biberon. Mais du coup le repas est bien allégé, je l'imagine affamé au goûter. Rapidement il fatigue, il est alors déposé dans le lit où il ne demande pas son reste, Morphée l'a embarqué pour la sieste de l'après-midi (certes un peu plus tôt que d'habitude, mais s'il s'endort à la crèche c'est qu'il se sent bien! - on se rassure comme on peut). A 13h00 j'étais dans les starting block pour aller récupérer mon tout petit Bébé, finalement s'il dort je reste à la maison à ne pas avancer dans mon boulot pour autant ! 


A 15h00 il dort toujours. Mais je me dis qu'il ne va pas tarder à se réveiller avec la faim. Nous devions le laisser jusqu'à 17 heures environ... finalement c'est décidé, vers 15h30 nous irons le chercher. Récupérer notre merveille et lui donner le goûter à la maison. Un goûter familial pour le récompenser de cette journée si importante. Un biberon-câlin dans les bras de Maman s'il ne veut pas de sa compote.

 

Tout n'aura pas été parfait mais nous sommes très fiers de notre Bébé qui vient de passer sa première journée sans Papa ni Maman pour le rassurer. Demain sera un autre jour, l'adaptation va se faire progressivement. Le feed-back de la nurse va être important pour comprendre comment s'est réellement déroulée cette journée loin de la maison.

 

Malgré cette boule dans le ventre qui ne m'a pas quitté, cette journée ne s'est pas si mal passé. Effectivement je n'ai pas fais grand chose de ma to-do-list tellement mon esprit était préoccupé. Mais ZOULETTE et moi avons appris à vivre quelques heures séparés. C'est la première fois depuis ces quatre derniers mois. La première fois que je me promène le long de la rivière sans poussette, juste moi et mes mains dans mes poches. Et j'avoue avoir su apprécier ces quelques instants juste avec moi-même. J'ai un peu travaillé, mais le travail sans mon Bébé qui gazouille à mes côtés ça fait bizarre, faut s'y habituer.

 

Mon Bébé qui n'est déjà presque plus tout à fait un Bébé ! 

 

Et vous la première journée sans Bébé vous vous en souvenez ??? 

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 11:20

Je disais dans mon 1er article que l'une des façons de retrouver une contenance et une vraie implication pour cette grossesse qui nous échappe parfois serait pour nous les Hommes d'être forts durant le Jour J, le D-Day, bref ! D'être le mec aux grosses épaules réconfortantes pendant que ta femme est en train de souffrir...


On était partis pour une journée ordinaire telles qu'on les connaissait depuis ces dernières semaines : ZAZ ferait des ballades pour se détendre car elle n'en pouvait plus de son gros ventre. Moi au boulot, sursautant à chacun de ses coups de fil... "Allo ? Ca va ? c'est pour maintenant, on va à l'hôpital ?...Ah... tu voulais juste que je passe acheter du PQ en rentrant du boulot..." J'étais au taquet !

Mais ce mardi, ZAZ n'étant pas trop dans son assiette, le gyneco nous dit de passer à l'hôpital faire un petit contrôle de routine. Erreur ! En 2 temps - 3 mouvements : perçage de la poche des eaux, contractions et ma p'tite ZAZ en tenue d'apparat pour son entrée en scène.

Et le rôle du Papa à ce moment-là ? Spectateur, distracteur, gai-luron, photographe, caméraman... j'aurais bien endossé tous les rôles qui me passaient sous la main, du moment que ça faisait passer la douleur à ZAZ. Se mettre sur un pied en chantant du Michel Sardou ? Pas de problème. Faire le moon-walk en récitant l'alphabet à l'envers ? Pourquoi pas ? Bon ben j'ai pas fait tout ça rassurez-vous...mais j'ai fait des belles photos ;)

Et les premières contractions sont arrivées. Ou comment imaginer une douleur que je ne connaitrai jamais...



L-accouchement---Mademoiselle-Maman.pngJ'ai mal ! Me disait-elle. Ne t'inquète pas, souffle... lui répondais-je, en me demandant si ce conseil était utile ou avait plutôt l'effet "pansement sur jambe de bois". (Pour info, on n'a pas fait de cours préparatoires qui, à la réflexion ont leur utilité à mes yeux). Après tout moi aussi j'avais déjà eu mal dans ma vie, mais s'imaginer ce qu'elle était en train de vivre était loin d'être simple. Alors j'ai décidé de lui épargner les :"t'as mal comment ?". Parcequ'à la regarder, elle m'aurait bien arraché un oeil, percé un sein et écrasé les doigts de pieds en me disant : "tu vois? c'est même pas un un 10ième de ce que je vis!!!!"

J'avoue avoir béni Mr Durale, l'inventeur de cette piqûre magique qui eut l'effet incroyable de calmer presque instantément les douleurs de ZAZ. Merci, merci, grâce à vous ma femme a retrouvé le sourire (et moi mes doigts...)

Puis vint le moment du travail, moment qui restera à part dans nos esprits tant le temps semble avoir été suspendu.

 

Des souffles, des cris, des soupirs... des souffles, des cris, des soupirs... de la sueur, des palpitations, puis de courts moments de repos. De plus en plus courts... et la sage-femme prépare les ustensiles... et tu sens que ta vie va chambouler dans quelques minutes... et tu ne sais plus si tu dois rester ou les laisser entre elles... C'est un truc de gonzesses après tout :)

Et c'est le fameux :"Poussez!!!" que je me suis imaginé des dizaines de fois. Vu des centaines de fois à la télé, j'étais paré !

Des moments d'efforts partagés, des regards complices, amoureux, malgré l'intensité de l'instant. Romantisme à souhait... Jusqu'à voir cette petite tête sortir de.... (fin du romantisme : je dirais que ma mémoire a remplacé ce moment très chirurgical, médical et - disons-le pour les futurs papas - pas très glamour par... ) et le doc nous présenta notre fils et me tendit les ciseaux.


Les ciseaux ? Je me suis toujours imaginé couper le cordon, c'était pour moi une évidence. A la réflexion, peut-être pas pour les bonnes raisons. Mes motivations étaient de pouvoir dire je l'ai fait :"la classe ! t'as coupé le cordon? Trop fort, et t'es même pas tombé dans les pommes?" - Vous voyez le genre ? Mais j'ai pris une claque, car c'est beaucoup plus que ça. C'est LA, exactement à ce moment, que je me suis pleinement approprié notre fils, de sa conception à sa naissance. Finis les souvenirs de frustration de ne pas sentir son évolution autant que ZAZ, finis les moments ou tu n'es que simple spectateur... tu es acteur ! Tu libères ton enfant, tu le rends indépendant, tu lui offres ton premier geste de père ! C'est simple, l'espace de quelques secondes, j'ai même cru que c'était moi qui venais d'accoucher...


Message pour les futurs pères : même si le sentiment d'être spectateur peut nous paraitre pesant durant ces 9 mois, tenez bon, car la puissance du moment souffle toutes les frustrations et nous rend notre place de père à part entière quand notre enfant a besoin de nous pour la première fois.


Et tu commences ta vie à trois... dans ton costume de Papa qui aujourd'hui peut te sembler trop petit ou trop grand mais pour lequel le meilleur des couturiers restera ton enfant...

 

 

 

Article rédigé par ZAM ! 

Retrouvez le récit de l'accouchement écrit par Mademoiselle Maman ... ICI !

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Monsieur Papa
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 04:56

Papa-enceinte---Mademoiselle-Maman.pngJe pense que toutes les femmes se posent des tas de questions lorsqu'elles sont enceintes : quelle mère vais-je être? Quel soutien pour mon enfant? Comment lui apprendre ceci... lui interdire cela !

 

Durant toute sa grossesse, ma femme n'a cessé de se poser ces questions, que je pensais très sincèrement prématurées. Je pense que cela vient de la grande différence entre les Femmes et les Hommes, très bien résumée dans "Les Femmes viennent de Vénus, les Hommes de Mars" : les Femmes ont dix dossiers ouverts, alors que nous, les Hommes, n'en avons qu'un ! Donc en gros, quand le petit test de grossesse a viré au bleu, moi je pensais à gérer la grossesse de ma femme (là, maintenant!) alors qu'elle pensait déjà à son gros ventre, son accouchement, l'éducation, l'adolescence et même quelle belle-mère elle sera!!! Donc dès le départ, je sentais que les points de vue seraient bien différents...

 

Car on a beau dire, l'implication des mecs dans la grossesse est toute relative... on a vite l'impression d'avoir été recruté à mi-temps pour un boulot à plein temps...

 

Et c'est là qu'il ne faut pas baisser les bras et saisir toutes les occasions qui permettent de s'approprier la grossesse de sa femme. Et THE moment est sans nul doute celui des échographies, qui a pour premier but de savoir comment bébé va mais aussi de te faire réaslier à toi futur PAPA, que ce que TU ne sens pas, ce qui ne change pas TON corps, ce qui ne bouleverse pas TES hormones... existe bel et bien ! Même si la première écho te montre un petit haricot (je me demande encore comment un truc aussi petit a pu rendre ma femme aussi malade), les prochaines te prennent par les tripes et te font réaliser qu'un petit être entre dans ta vie et va faire de toi un Papa. Et l'apothéose sera pour toi d'entendre son petit coeur battre pour la première fois : un cheval au galop (ou comment te faire chialer en deux secondes!)

 

Quand bien même ! Maintenant que tu l'as vu et que tu te l'appropries, ta femme te dit qu'elle le sent !!! WTF ??? J'avoue avoir été chanceux sur ce coup-là. Je l'ai senti quelques minutes plus tard. Mais mes pensées vont aux Papa qui n'ont pas eu cette chance...

 

Alors les mois de grossesse filent à une allure folle... Future Mam' n'est déjà plus une Mam'selle. Elle a déjà un comportement de future Maman, si ce n'est dans ses gestes, c'est dans son allure, si ce n'est dans son allure, c'est dans ses réflexions : elle pense déjà pour trois ! Et toi ? Ben tu évites de faire une couvade...

 

Et toi malgré ton implication, tu as parfois le sentiement d'avoir un train de retard. Mais tu te promets de te rattraper lors de l'accouchement ! En vrai mec, avec tes épaules solides, tes mots doux et ton courage à toute épreuve...

On verra...

 

Article rédigé par ZAM ! 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Monsieur Papa
commenter cet article

Facebook---Mademoiselle-Maman-copie-2.png Hellocoton---Mademoiselle-Maman-copie-2.png Twitter---Mademoiselle-Maman.png

Le-Blog---Mademoiselle-Maman.png Les-conseils---Mademoiselle-Maman.png

Coup-de-coeur---Mademoiselle-Maman.png Monsieur-Papa---Mademoiselle-Maman.png

 

Melle-Mam---Mademoiselle-Maman.png

 

Mademoiselle-Maman-2013-copie-1.pngA Propos : Zaz + Zam = Zoulette (né en Avril 2012)  et Zébulon (né en Février 2015) Quelle est la recette du bonheur? Les coups de gueule d'une jeune maman? Les joies et les peines d'une famille expatriée en Australie ! Notre quotidien de jeunes parents...

Les réponses aux questions que l'on se pose toutes (enfin moi je me les suis posées hein...)! Je m'appelle ZAZ, j'ai 30 ans. Je suis folle amoureuse (et il me le rend bien!) de ZAM depuis bientôt 8 ans. Nous sommes les parents de Zoulette et Zébulon, deux p'tits gars adorables et déjà plein de malice. Mademoiselle est devenue Maman : découvrez mon histoire et mon quotidien !

 

Retour à la page d'accueil

 

Me contacter : zazdaustralie@hotmail.com 

 

 

Articles-recents---Mademoiselle-Maman.png

Categories---Mademoiselle-Maman.png

 Newsletter---Mademoiselle-Maman.png

Pour suivre l'actualité du blog en direct...

Blogroll---Mademoiselle-Maman.png

 

- Marjolaine de Mamour Blogue

- La Prune Blogueuse

- Sous une étoile

- La Reine de l'Iode

- Fanala dans BB en route

- Marjolie Maman

- Sophia, expatriée en Asie "30 ans une vie nouvelle"

- Chez Vany

- La mare au canard de la Mère Cane

- Joyeux Bordel au fond du Jardin

- BlaBla et cie de Sophie

- Papa Blogueur

- Maman Café Addict

- La Vie rêvée de Maman

- Chroniques d'une Maman

- Lady Butterfly

- Anaïs et sa petite vie

- Hélène Citrouille

- Adventure Mom 13

- Les sorcières au clair d'étoile

- Ma vie en couleurs

- Baby meets the world

- La mère flémarde

- 1 boîte 2 bonheur

- Read my mind

- Kiff mes secrets de canon

- Petite fleur de cerisier

- Maman est occupée

- My Baby Girl Blog

- La mélodie des jours

- BBBs Mum

 

 

 

A-droite-a-gauche---Mademoiselle-Maman.png

 

 

Mes illustrations plaisent. Mes illustrations se baladent à droite à gauche sur les blog des copines !

Retrouvez ici tous les articles illustrés par ©Mademoiselle Maman ! 

 

 

- Bannière et Avatar chez Mamour Blogue

 

- Bannière et Avatar pour les 3 ans de blog de Lady Butterfly

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

- "J'ai toujours pas de rideaux", chez Blabla et cie

 

- "Avant j'étais une femme normale, mais ça c'était avant!", chez Maman Bavarde

 

- "Alors? Débordée?", chez Mamour Blogue

 

- "Tu peux pas compatir, t'as pas d'autres enfants", chez Truffi.net

 

- "Off", chez Rachel Passions

 

- "Inventaire à la Prévert", chez Véro Vire au Vert

 

- "Le Terrible two est arrivé!", chez Blabla et cie

 

- "Vivre dans un tourbillon", chez Mama Twins

 

- "Allo la Dass", chez Vive les pestes

 

- "Ma dépression post-partum", chez Les Blablas de Lili

 

- "Elle est plus forte que moi", chez Mon Incroyable Vie de Maman

 

- "Aujourd"hui j'aurai du reprendre le travail" chez Mama Twins

 

- "Bébé qui pleure = couple en péril", chez Les Blablas de Lili