Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 21:47

Il en faut peu pour réaliser que le temps est passé vite. Hier ZOULETTE était nouveau-né, qui dormait et qui mangeait. Complètement dépendant de nous. Aujourd'hui il n'a que 6 mois et ce n'est déjà plus le même bébé. Aujourd'hui nous avons un p'tit gars à la maison. Depuis qu'il tient assis, la vie lui semble bien différente. Il passe des heures à observer ce qui se passe autour de lui, à regarder les gens passer de gauche à droite, de droite à gauche, à lever la tête pour un oiseau, une feuille qui s'envole, les branches d'un arbre qui bougent. Il observe et il sourit. 

 

Les sourires ont aussi changé. Au début pas du tout contrôlés, ils sont rapidement devenus plus maitrisés. A un visage connu. Une grimace rigolote. Ou un son apprécié. Aujourd'hui ZOULETTE sourit pour montrer qu'il est bien, qu'il est heureux, que tout va bien ! Il ne sourit pas de la même manière aux inconnus qu'à Papa et Maman. C'est adorable. Parfois on a cette douce impression qu'il sourit pour nous faire sourire. Il nous regarde en coin, le regard plein de charme, le regard plein de malice. Les petites mains rassemblées sur la poitrine. Il sourit. Il attend. Nous sourions et là il se marre.

 

Oui car en plus de sourire il rit. Aux éclats. Pour un rien. Avant c'était ciblé, maintenant c'est à la volée. Et j'aime son rire, si franc, si fort, si communicatif. Il rigole quand on lui fait des grimaces. Quand on lui chante les chansons qu'il aime. Quand on fait les clowns. Quand on le chatouille. Quand on le remue dans tous les sens. Quand on court. Quand on saute. Quand on lui fais des bisous partout partout. Quand on le maintient debout ! Il rit à la vie. Et quand on arrête... il râle.

 

Ha oui ça c'est bien nouveau. ZOULETTE est un bébé calme, observateur. Qui sourit beaucoup. On ne l'entend pas souvent. Il "cause" à certains moments de la journée. Son rire a été sa première réelle expression. Mais depuis quelques jours il râle. Ce ronronnement qui vient de la gorge. Ces yeux qui se plissent. Ce visage qui semble sévère. Ces bras qui s'agitent. Mon fils est définitivement un râleur. Et les raisons sont nombreuses. La cuillère qui ne revient pas assez vite dans la bouche entre chaque bouchée. Même chose pour le biberon. Le bain qui se termine toujours trop vite à son goût. Un jouet qui s'est éloigné et le vilain qui ne revient pas ! Un papa ou une maman qui passe devant lui sans voir ses petits bras qui se tendent. Des vêtements qui s'enfilent car c'est bien connu si on pouvait vivre nu on serait tous mieux dans nos têtes. Donc ZOULETTE râle quand il ne parle pas.

 

Cela date de quelques jours, les premières syllabes ont fait leur apparition dans sa bouche. Des Ba. Des Pa. (Bientot un papa?) Parfois il y arrive du premier coup. Parfois il fait des bulles, n'arrive pas à placer sa langue. Mais à chaque fois ça le rend heureux. Quand on l'imite il sourit et nous répond. En plus des mmmmmhhhhh, les conversations peuvent durer un moment. Cela a l'air bien construit dans son esprit, avec beaucoup de sens. Alors oui je discute avec mon fils, tellement de choses à se raconter.

 

Raconter des choses et vous obtiendrez toute son attention. Il a compris que le son venait de notre bouche, alors quand on lui parle, quand on se parle entre nous, quand on lui raconte des histoires ou chante des chansons, il n'a de yeux que pour nos lèvres qu'il observe avec attention. C'est trop mignon à voir. 

 

Depuis ce week-end nous l'installons dans sa piscine, sur la terrasse et il adoooore ça. Il la voit, il voit le maillot de bain alors il se met à battre des bras et des jambes, à pousser ses petits cris de souris, très haut dans l'aigu. Et une fois les fesses dans l'eau il gigote, claque les mains dans l'eau, adore se tremper, nous tremper, se faire tremper, tout tremper. 

 

Donc voilà comment en quelques jours notre bébé ne nous parait plus être un bébé. Il a des allures de grand. Il contrôle de plus en plus ses sentiments, ses expressions. Il est si gentil. Si calme. Et si zinzin à la fois. Puis le soir quand il est fatigué, il sait se blottir tout contre nous, passer ses bras autour de notre cou. Il se frotte les yeux comme pour vouloir demander le lit. Alors on le couche, il sourit à ses doudous, rigole à son mobile et s'endort paisiblement. Souriant. Je vous jure il sourit tout le temps.

 

Notre bébé est un p'tit gars adorable que nous aimons si fort si fort. Et si les mois à venir sont tout aussi fort que les mois passés, alors oui y'a pas de doute c'est super chouette d'être MaMaN. D'être PaRenTs !!! <3<3<3

 

 

 

Macaron Melle Maman du LundiC'était mon Coup de Coeur du week-end, série du Lundi. Je vous invite à suivre l'idée... 

Votre Coup de Coeur du Lundi : Partagez-le, racontez-le, utilisez le macaron, n'importe quel coup de coeur de votre week-end, n'importe quel sujet ! Tenez moi au courant de votre publication que j'indiquerai sur cet article ! 

Et vous quel est votre coup de coeur du week-end ?

Indiquez le commentaire que je le partage ici-même ! 

Repost 0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 21:20

Parfois je me lance dans la lecture d'articles, parfois ça fait du bien, parfois ça fait du mal. Hier je suis tombée sur cet article là, de Okaasan, qui explique pourquoi elle ne laisse pas pleurer ses bébés. En une seconde, je me suis sentie mal, genre mauvaise mère, me suis posée un tas de questions : et si? et pourquoi?, j'ai tenté de me justifier moi-même... Et puis finalement j'ai fais notre propre analyse, ai réalisé notre propre résultat familial et me suis sentie un peu mieux. (Beaucoup mieux!) Par contre, comme tous ces sujets qui nous diffèrent, j'ai eu envie de partager mon expérience. Oui je laisse pleurer bébé, je vais vous expliquer pourquoi !

 

A l'annonce de ma grossesse les questions ont été nombreuses (oui je suis du genre à me poser 15000 questions de trop pour tout, tout le temps!). Serai-je une bonne mère? Aurai-je les bons gestes? Notre bébé sera-t-il heureux avec nous? Mais il y avait les questions que certaines jugent plus égoïstes du genre : quelle vie de femme? quelle vie de couple? comment garder notre équilibre? Certes si notre priorité number one est évidemment de nous occuper correctement de ce tout petit, de le choyer, de l'aimer, de le rendre heureux... Il nous semblait aussi important, à tous les deux, de savoir garder notre équilibre de couple, de savoir placer parents d'un côté et bébé de l'autre, et d'être chacun heureux ainsi.

 

Laisser-pleurer-Bebe---Mademoiselle-Maman-.pngJe dis bien tous les deux, car les décisions en terme d'éducation (si on peut déjà employer ce mot!) se prennent en commun accord avec ZAM. Donc l'une des plus grandes décisions étaient de savoir laisser pleurer bébé, de l'aider à trouver sa propre place dans son propre espace, savoir être seul parfois pour dormir, observer ou jouer. Une décision prise en observant les couples de notre entourage qui "volaient au secours" au moindre pleurs et qui finalement se perdaient progressivement dans cette nouvelle logique à trois.

 

Dès la naissance, dès le retour à la maison (de plus je vous rappelle que nous avons accueillis la famille non-stop pendant 9 semaines, il fallait bien s'occuper de tout ce petit monde), nous avons commencé tous les TROIS, l'apprentissage de laisser-pleurer. Je vous rassure, nous ne laissions pas notre nouveau-né pleurer toute la nuit, ou pendant des heures sans même le réconforter. Nous avons beaucoup utilisé la méthode des 5min, 10min, 15min, 20min ect... ZOULETTE a appris à pleurer quelques instants avant d'obtenir de nous l'attention, le biberon, le change ou tout autre besoin. Je passais mes journées avec lui, je lui ai toujours beaucoup parlé, beaucoup "expliqué", mais il y a des fois où il n'avait pas le choix, si Maman voulait déjeuner c'était sans lui dans les bras, donc il devait patienter à observer s'il le souhaitait, dans son transat ou son doumou! Pareil pour les couchés, ZOULETTE a toujours été (enfin depuis ses 8 semaines plus particulièrement) un bébé routine. Il l'a trouvée seul, (avec un peu notre aide quand même). Les 3 siestes par jour ne sont pas discutables. Il les fera. Car de plus je connais mon bébé, s'il ne dort pas, s'il est fatigué, il est ronchon et c'est le cercle vicieux. Ces siestes il en a besoin. Alors à base de rituels, d'habitudes, de repères les 3 siestes ont été instaurées et se sont toujours déroulées dans son lit, dans sa chambre. Parfois il pleurait, mais si je savais qu'il était propre, qu'il avait mangé, qu'il ne faisait ni trop ni trop froid etc... je lui parlais, lui expliquais et sortais. Il pouvait pleurer 5 min, ou même 20min, mais il finissait toujours pas s'endormir. Paisiblement. Se reposer. Et à son réveil il avait le sourire. 

 

Le laisser-pleurer a donc toujours été instauré à la maison. Et aujourd'hui ZOULETTE a 6 mois et parfois cela continue. C'est un bébé, le pleure est son seul moyen de communiquer alors c'est normal qu'il pleure. Mais il y a un moment pour tout. Et si Papa et Maman sont occupés à autre chose, ZOULETTE doit savoir patienter, s'occuper, jouer tout seul. Aujourd'hui il a grandit, les expressions ont vraiment remplacé les pleurs. Il ne pleure plus il s'exprime. Parfois en gazouillant. Parfois en ronchonnant. 

 

Le résultat ? Je ne blâme pas du tout les mamans qui ont une vie différente, qu'on soit bien d'accord. Je suis consciente que le résultat est dû à notre façon de faire, mais aussi au caractère plutôt cool de notre fils. Nous ne savons pas comment nous réagirons avec le second. De la même manière nous espérons. Mais aujourd'hui notre résultat nous semble positif. ZOULETTE ne pleure pas quand il se réveille le matin, il sait patienter dans son lit, gazouiller jusqu'à ce qu'on vienne le chercher. Il dort jusqu'à 9h, parfois 10h ! Dans la matinée, il sait passer 30min, 45min, 60min selon les jours à jouer tout seul sur son tapis, pendant que je vaque à l'ensemble des tâches de la maison. Il ne m'a jamais accompagné aux toilettes. Je peux déjeuner, manger tranquillement, prendre ma douche, m'occuper de moi, de la maison pendant qu'il joue seul. Quand c'est l'heure du dodo c'est l'heure. Les siestes ou le couché du soir ne posent jamais de problèmes. Il y a à chaque fois un rituel, on le couche, on l'embrasse et il tombe dans les bras de morphée. Alors oui parfois il ronchonne ou il pleure, ça dure quelques minutes, on le laisse il se calme toujours tout seul. Il a fait ses nuits très vite et dort dans son grand lit dans sa chambre depuis le jour de ses 2 mois. On l'emmène partout, il ne fait jamais de crise. On va au restaurant. Je déjeune avec les copines en ville (j'en reviens tout juste). On le fait découcher chez les amis le temps de passer la soirée. ZOULETTE sourit tout le temps, rigole pour un rien et n'a pas l'air, vraiment pas, malheureux. A 6 mois il doit comprendre que chacun a sa place, chacun a besoin de temps, que le calme et la solitude sont aussi des moments privilégiés. Qu'on n'obtient pas toujours ce qu'on veut. Encore moins dans la seconde. A 6 mois on agrémente, on rythme cette nouvelle vie mais on ne dirige pas la vie de Papa et Maman. Zoulette, on l'appelle notre bébé-porte-clé ! 

 

J'organise un Club de Mamans, on est une quinzaine, alors nos avis, nos témoignages on ne cesse de les partager. Je suis la maman qui parait "la plus sévère" dans mes habitudes et mes exigences. Et pourtant je suis aussi la maman qui parait "la plus sereine" dans ma vie, qui prend le temps de cuisiner, dessiner, bouquiner, coudre et tenir un blog. Les filles me disent souvent que je donne l'impression d'être bien dans mes baskets et d'avoir un bébé épanouie. Nous sommes trois depuis son arrivée, et tous les trois nous avons trouvé notre équilibre. Aujourd'hui nous allons bien tous les trois, personne ne manque de sommeil, chacun a son moment pour lui et si nous avions un autre enfant demain, nous ne changerions rien ! 

 

Je rassure les mauvaises langues, quand il faut jouer on joue. Quand il faut câliner on câline. Et on sourit. Et on rigole. Et on s'aime si fort si fort si fort. Zoulette sait aussi réclamer notre attention. Parfois il doit patienter. Parfois il a ce qu'il veut tout de suite. Alors non je ne suis pas une mauvaise mère. C'est juste notre façon de faire.

Vous allez vous dire "Et bien dis donc celle là elle n'allaite pas? Elle n'a pas eu l'écharpe? Elle est contre le cododo? Et maintenant elle laisse pleurer?" Ha oui et il m'arrive aussi de le gronder, d'élever la voix et de dire NON ! (Berk... Piouuuu... Pas gentille !!!!) Oui mais celle là elle est heureuse, épanouie et ses hommes aussi ! 

 

 

 

Et vous, Pour ou Contre le "laisser pleurer"?

 

 

EXPLICATION : Au vu de certains commentaires ici, ou sur Facebook, une petite précision s'impose. Je n'ai peut-être pas été assez claire, peut-être trop rapide en écrivant ce billet. "Laisser-Pleurer" chez nous rime avec quelques instants, quelques minutes. Il n'a jamais été question de laisser pleurer notre bébé pendant des heures sans le consoler sans lui parler. Oui quand mon bébé pleurait je lui répondais par des câlins, des paroles douces. Mais je savais aussi, quand j'étais sûre que "tout allait bien" (couche propre, biberon donné, confort assuré, pas de douleurs etc...) le "laisser-pleurer" quelques instants ! J'ai écris qu'il devait attendre quelques minutes pour un change, un biberon ... que nous ne sommes pas là dans la seconde. Ce n'est pas tout à fait juste, car quand il était d'avantage bébé on réagissait très vite pour le change, les repas, le confort etc...

Chez nous, le "laisser-pleurer" a été pratiqué surtout pour qu'il apprenne à s'endormir seul, nous n'arrivions pas en trombe dans la chambre aux premiers pleurs, on lui laissait le temps de se rendormir seul. Ca a fonctionné. Et aujourd'hui qu'il a 6 mois, le "laisser-pleurer" (je devrais peut-être dire le "laisser-chouigner") est utilisé pour qu'il sache aussi rester jouer seul. Je veux dire sans être dans nos bras, qu'on puisse aussi vaquer à nos occupations. Je vous rassure il joue seul au milieu du salon, là où il peut nous voir. Il n'est pas enfermé tout seul dans sa chambre, à hurler de terreur. :-)    

Dans certains commentaires, les mamans parlent de leur bébé-colique, de leur situation familiale etc... C'est certain que cette pratique s'accomode au bébé, à chaque situation, à la famille. On fait comme on veut, mais surtout comme on peut! Avec un bébé différent j'aurai certainement agis de manière différente. Aujourd'hui nous sommes heureux tous les trois ainsi.

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Sujets polémiques
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 22:23

"Tout ça" c'est quoi? Décider de faire un enfant, tomber enceinte, le mettre au monde, l'inclure dans notre quotidien qui tournait si bien à deux, alors pourquoi pas à trois ? Depuis sa naissance la vie est toute autre : nouvelles responsabilités, nouvelles questions, nouvelles inquiétudes, nouvelles crises... Parfois trop destabilisés, trop chamboulés, pas prêts, trop fragiles : des parents subissent le Baby-Clash. Qu'est ce que c'est? C'est la séparation du couple avant que bébé n'ait soufflé sa première bougie. Il parait que c'est fréquent. Il parait que nous sommes tous concernés. Lectrices enceintes vous ne devriez pas lire cet article, ou sinon si lisez le afin de vous préparer au sauvetage de vous et votre amoureux...

Cette réflexion a commencé hier, lors des confidences de l'Irlandaise pendant notre balade poussette du mardi. Je lui parlais des soucis de couple de LaGirafe qui se pose un tas de questions sur sa vie amoureuse depuis l'arrivée du Girafon (9 mois). J'en plaisantais et jouais ma fille-femme-mère trop bien dans son couple, trop amoureuse de son amoureux-homme-père ! Gloups. J'avais mis le point sur un sujet délicat, l'Irlandaise se confie alors sur ses difficultés avec l'Irlandais, ses questions sur sa vie de femme, sa vie de mère, sa vie d'épouse. Gloups. Je n'en dirais pas plus cela relève de leur vie privée.

 

 

Le-couple---Mademoiselle-Maman.pngMais alors pourquoi une telle crise quand l'arrivée d'un enfant devrait rimer avec béatitude, émerveillement, zénitude, amour, calme et volupté? Les raisons paraissent nombreuses. Tout d'abord c'est clair ça chamboule le vie à deux. Et pour cela il faut être prêt, il faut être fort, il faut savoir faire face aux crises. Quelles qu'elles soient ! Le remaniement concerne d'abord le couple : entre les deux conjoints et avec leur monde social. Les nuits sont souvent écourtées, la fatigue accumulée, les questions sans réponses multipliées, les conflits exagérés et la vie sociale diminuée. C'est ce qu'on dit. 

Puis il y a le chamboulement individuel qui est bien différent entre la mère et le père. La femme est devenue Maman. Son comportement a changé à l'instant où elle a appris sa grossesse. A la seconde où son bébé est né. La fusion est instantanée, l'intêret devient singulier, les priorités bien différentes. Souvent la mère établie une grande proximité avec le bébé et en parrallèle une certaine distance avec son conjoint. Ses heures, sa journée, sa semaine, sa vie est tournée autour des besoins et des envies de ce tout petit être. Quitte à mettre à l'écart le rôle du papa et à laisser de côté les moments d'intimité conjugale.

Pour le Père c'est différent. Un nouveau sens de responsabilité se développe en lui. Lui est devenu Papa à partir de l'instant où son regard a croisé celui de son enfant. Parfois quelques heures ou quelques jours plus tard. Il a besoin d'un peu plus de temps pour réaliser. Il devient le chef de famille, son rôle de protection de la mère et de l'enfant est immédiat. L'apprentissage de la paternité se fait avec le temps, fait grandir sa maturité. Pour lui aussi la relation avec sa femme peut être chamboulée : elle est devenue mère à ses yeux avant d'être sa femme? Son corps appartient désormais au bébé qu'elle nourrit à la demande? Les moments à deux se font rares?

 

 

L'un des plus gros risques au clash du couple est le manque de sommeil, soit l'accumulation de fatigue. Cela dépend énormément du bébé et du comportement adopté. Il est certain que si pendant plusieurs mois, le couple est réveillé toutes les 2 heures par un bébé qui pleure, passe des heures à le nourrir et/ou le rendormir, ressent une fatigue croissante chaque matin, cela jouera sur les nerfs de chacun. Sur la patience. La tolérance. La compréhension. L'affection. Comment ne pas se disputer, éprouver un désaccord quand le bébé pleure depuis des heures? Que notre seule envie est de dormir? Que nos façons de faire divergent? Et si en plus de ne pas ou peu dormir, ce bébé réclame le contact, être toujours dans les bras? La Maman se balade maintenant collée à son bébé. Ses activités se trouvent donc diminuées. Et sa tolérance affaiblie. Papa a repris le boulot, ressent la frustration de ne pas assez voir son enfant, mais en rentrant le soir il se permet des réflexions maladroites sur le ménage pas fait, la maison en désordre... Alors la Mère sort du placard, encore en pyjama, complètement lessivée de sa journée, le regarde de travers et lui dépose dans les bras un bébé en pleurs, elle ne rêve que d'une douche ou du grand air! Là les disputes peuvent éclater sur un malentendu ou une incompréhension.

 

Le Baby-Clash dépend de tellement de facteurs. Peut-être qu'il suffit d'être prévenu pour y faire face? Elaborer un plan d'attaque à deux, pendant que bébé est encore bien au chaud? Se promettre d'être fort à deux, de vaincre cette peur et ce chamboulement? Oui car l'arrivée d'un bébé devrait/doit être l'instant le plus émouvant de la vie de couple. La concrétisation d'un amour pour la vie. L'affection de parents à reporter sur bébé. Mais cela ne devrait pas supprimer la vie d'adultes, la vie de couple. Il faut s'en rendre compte et se forcer parfois, au nom de notre amour pour l'autre, au nom de notre couple. Réfléchissez baby-sitter et octroyer vous une soirée en amoureux? Une nuit? Un week-end? Quand l'occasion se présente retrouvez-vous en tête à tête pour vous raconter votre journée, parler d'autre chose que du bébé. Ne cessez pas vos projets, vos rêves, l'avenir vous appartient toujours. Mesdames pensez à chouchouter Monsieur-Votre-Mari par des délicatesses, un délicieux met. Messieurs n'oubliez pas que le quotidien avec un bébé est loin d'être reposant, alors pensez à Madame-Votre-Epouse en la bichonnant, la surprenant, la cajoleant.

Bébé est tout arrivé sur la planète terre, il a besoin de repères pour avancer, pour grandir. Et ses repères c'est vous ! Alors soyez fort, il parait qu'après un an on a fait le plus gros chemin. Il parait...

 

 

Et vous Baby-Clash ou pas? Témoignez !

 

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

JEU AVEC CADEAU sans-rapport-avec-le-potiron #juste-parce-que-j'ai-envie

Parceque la lecture de cet article vous aura peut-être donner un coup. Je ne veux pas que vous vous sentez mal à cause de moi. Alors petit jeu et petit cadeau (oui on ne va pas faire des gros cadeaux à chaque fois je suis australienne mais pas cresus - pfff sans rapport-).

Mon cadeau ? Un dessin fait de mes petites mains. Pour votre blog. Votre plaisir. Ou mettre en cadre. Lol

Et si votre bout de chou se retrouvait en dessin? Ou un portrait de famille. Ou une nouvelle bannière !

 

Bébé a 6 mois - Mademoiselle MamanMademoiselle Maman - Le BlogYoupi - Mademoiselle MamanDépart en vacances - Mademoiselle Maman

 

 

Pour cela c'est très simple, il suffit de participer avant MERCREDI 24 OCTOBRE 2012 - 12 heures

 

- En laissant un commentaire sur cet article avec les mots "COUPLE"  "AMOUR"  et "DESSIN"

- En donnant votre avis/votre témoignage sur le Baby-Clash !

- En répondant à cette question : Depuis combien de temps suis-je folle amoureuse de ZAM ?

- En partageant cet article sur votre page Facebook (un peu de publicité ne fait jamais de mal pour un blog)

A VOUS DE JOUER ! 

 

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman 

Repost 0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 06:56

Pendant notre séjour français, ZAM s'est absenté quelques jours "pour raisons professionnelles". L'occasion rêvée, pour rejoindre Paris avec mon ZOULETTE, rencontrer mes copiiiiines d'amouuuuur et faire la touriste dans la capitale où j'ai vécu 4 ans ! LaGirafe m'avait prévenu de la difficulté. J'avais rigolé. Tu me prends pour qui? Paris c'est facile. Paris je connais par coeur! Paris c'est MA ville! Oui ben comme vous en doutez j'ai déchanté

 

Je suis devenue Maman en Australie. Un pays où les gens sont aimables, respectueux, civiques, à la limite du comportement bisounours ! Ici tout est fait pour accueillir les familles dans les meilleures conditions. Tout est adapté. Jamais je ne me suis posée aucune question pour aller quelque part, toute seule avec mon fils dans sa Rolls Royce ! 

 

J'ai commencé par prendre le TER de ma province à Paris Bercy. Ca commencait mal ! Heureusement que j'étais dès le départ accompagnée, car dans la gare de départ, seulement des escaliers. Aucun accès adapté aux handicapés ou aux poussettes. Je ne vous dis pas comment ça craint ! Une fois dans le train, je décide de rester sur les strapontins de l'entrée, trop galère de s'aventurer dans les allées avec ZOULETTE, la poussette et notre sac de voyage. Oui j'avais réussi à ne faire qu'un seul sac pour être le moins chargée possible. Et puis je débarquais chez LaGirafe, jeune maman aussi, donc équipée comme il se doit ! Une dispute a éclatée, je n'ai pas bronché, les controleurs ont été appelé, ça s'est calmé. Quel commencement ! Le trajet en train s'est bien passé, malgré une chaleur étouffante, pas beaucoup d'air. ZOULETTE a pris son repas du midi très sagement. Heureusement. Pas de pleurs tellement il était concentré sur les paysages défilant à vive allure par la fenêtre.

Arrivée à Paris Bercy, une dame m'arrête sur le quai pour me faire la reflexion que mon bébé n'est pas assez habillé et qu'il va prendre froid. MAIS DE QUOI JE ME MÊLE? Toi ta mise-en-plis est horrible et je ne dis rien ? Une fois dans le métro, (c'est bon j'ai trouvé l'ascensceur face au POPB) je me demande par où passer. Ouf il y a une porte poussette-handicapé. Mais la nenette de la RATP très peu aimable, m'envoie bouler à l'interphone parcequ'elle m'entend mal. Ambiance ! Ensuite je n'ai pas trouvé l'ascenseur donc c'est parti pour la gymastique Poussette-Escalator. Et des yeux doux aux passants pour descendre les escaliers. Ouf la ligne 14 est chouette, je peux rejoindre Chatelet et retrouver LaMarseillaise.

Paris---Mademoiselle-Maman.png

Les 3 jours qu'ont suivi sont une accumulation de prise de tête et de déception. Et en plus j'ai choisi mes jours : 3 jours sous la pluie ! Mes claquettes aux pieds. Les pavés qui glissent. La gymnastique Poussette-Escalator qui se répète partout. Et encore j'ai de la chance quand y'a des escalators car je me suis vue arrêter des gens pour leur demander de m'aider avec la poussette dans les escaliers. Seules des jeunes mamans (genre même profil que moi) s'arrêtaient spontanément. J'ai laissé passer 3 métro de la L9 tellement il y avait du monde sur le quai et que personne ne s'est senti utile de me laisser la priorité. Une vieille-bique-style-16ème m'a incendié car j'ai frôlé ses pieds de ma poussette en montant dans la rame (mais bon sang je venais de m'excuser). Je me suis fais virer d'une terrasse de brasserie sur Les Grands Boulevards, car c'était l'heure du déjeuner, que je ne commandais qu'un café, mais que j'avais mon fils à nourrir. Il n'a rien voulu savoir, j'ai rien dis, j'ai bougé et me suis installée plus loin. Finalement ZOULETTE a déjeuné en terrasse du Hard Rock Café. :-) Mon cousin avait réservé une table pour 4 pour déjeuner dans une toute petite brasserie-à-la-parisienne. J'ai (sans mentir) fait lever TOUT LE MONDE pour faire passer la poussette et l'installer dans le coin qui gênait le moins. Certains regards du mec-en-costard-trois-pièces-qui-bosse-mais-n'a-pas-de-vie me faisaient baisser la tête (oui je suis faible!). Avenue Georges V, déjeunant avec une amie, il y a eu un accident de couche. GGrrr... Inimaginable de le changer dans la poussette face à tout le monde. Mais elle est où la table à langer dans ces WC riquiqui??? D'ailleurs elles sont où les Nurseries (Les ParentsRoom) de Paris??? Système B : lingettes desinfectantes à gogo, une serviette de toilette sur la cuvette et hop changement de couche avec un ZOULETTE mort de rire. Ouf ! 

 

Et puis il y a eu :

- les WC payants 2€ sur les Champs-Elysées (c'est cher pour faire pipi). Les commerçants qui ont refusé de me faire de la monnaie. Le couple qui nous ont regardé de travers car ZOULETTE pleurait, en terrasse, ma soeur a failli leur sauter dessus. Les portes Poussette HS à la station GeorgesV. Heureusement les flics étaient là, un petit sourire, une petite blague et une porte sécurité fut ouverte. Mais trop occupés pour me prévenir qu'ensuite il n'y a que des escaliers et m'aider. La serveuse qui me dit de ranger mes affaires traînant sur la table à cause des pickpockets (des quoi???). 

Heureusement, comme LaGirafe m'avait dit, le trajet Châtelet-Aulnay en RERB = Facile. Et puis j'ai passé du temps avec les copiiiiines et ma sistah. J'ai découvert le rayon Bébé des Galeries Lafayette ma CB a failli demander le divorce. J'ai pris des photos de ZOULETTE sur les Champs, sous la Tour Eiffel, un vrai touriste ! J'ai fais des achats "à la française". J'ai déjeuné les plats du jour que j'adore dans des brasseries parisiennes que j'adore. 

 

Ma virée à Paris m'a parut Rockn'Roll. Exténuante. Stressante. Peu adaptée à la vie de famille. Les français sont angoicés. Mal-aimables. Mal-élevés. Flippés. Et Paris m'a semblé beaucoup moins glamour que dans mon souvenir.

Je suis heureuse de ne pas être devenue Maman à Paris. Je n'aurai jamais pu mener la vie que j'ai depuis la naissance de mon fils.

Mais des poussettes, des bébés, des jeunes parents j'en ai vu plein pendant ces 3 jours ! Cet article est aussi l'occasion de vous tirer mon chapeau, vous fidèles lectrices qui êtes Mamans et Parisiennes. Bravo ! 

 

 

 

Comment tu la ressens toi la vie à Paris?

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Et les autres...
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 05:03

C'était hier. Nous avons trinqué à son 6ème mois. Hier il naissait et je le tenais pour la première fois dans mes bras. Hier nous décidions d'avoir un enfant et mon ventre s'arrondissait déjà ! L'espace temporel quand tu es jeune maman est détraqué. Certaines journées te paraissent interminables. Et parfois tu n'as à peine le temps de souffler que tu te retrouves à fêter ces 6 mois. C'est ainsi et ça le sera pour tous les prochains anniversaires. 

 

Il y a quelques temps, semaines? mois? années? je rêvais d'avoir un bébé. Et voilà que je me retrouve avec un petit mec à la maison. Qui ne pleure plus pour s'endormir, mais qui se frotte les yeux, suce son pouce et fin nin-nin. Qui ne pleure plus pour réclamer le repas, mais qui s'énerve, ferme les poings et fait le pas-content ! Qui ne pleure plus quand il se cogne mais qui me regarde du coin de l'oeil en rigolant. Qui ne pleure plus pour réclamer notre présence, mais qui appelle, avec ses mots avec ses bruits. Qui ne pleure plus pour prendre le bain mais qui s'esclaffe en voyant la baignoire se remplir, qui bat des jambes et des bras comme pour y aller plus vite.


 

Bebe-a-6-mois---Mademoiselle-Maman.png

 

Oui avant il pleurait car il était un tout petit bébé. Mais ça c'était avant ! Non je n'exagère pas quand je dis qu'il ne pleure plus! Il a son langage propre. Ses expressions. Qu'elles soient rieuses ou colériques elles sont bien là. Maintenant mon bébé a 6 mois et je le trouve si malin (c'est normal c'est le mien... hein...) Il se cache sous son plaid et attend qu'on le découvre pour exploser de rire. Il nous regarde en coin, le sourire et le regard plein de charme. Il rattrape les jouets qu'il a fait tomber. Il tient assis et voit différement la vie ! Il fait des câlins tout doux dans le creu de mon cou. Il sait quand je joue ou quand je gronde et ne réagit pas de la même manière. Quand je joue il joue aussi. A attendre mes gestes. A guetter ma réaction. Et à rire de plus belle quand je ris aussi. Et quand je gronde, il arrête tout, me regarde en fronçant les sourcils et se met à me sourire comme pour vouloir dire "dans 2 secondes tu craques maman!". Et c'est parfois dur de ne pas craquer, de ne pas le croquer, le dévorer de bisous et d'amour.

 

ZOULETTE a un magnifique prénom que nous aimons tant. Mais parfois je me demande si nous n'aurions pas du l'appeler Jean. Mais si vous savez "Jean-qui-rit et Jean-qui-pleure". Alors je disais qu'il ne pleurait plus, j'aurai du préciser qu'il ne pleurait plus tout le temps et pour un rien. Car c'est un bébé quand même. Mais quand il pleure, ça sent le caprice à plein nez. Le caprice qui se termine dans les bras de maman. Ou dans ceux de papa. Un caprice qui disparait quand son regard se pose sur un objet qui le captive. Un caprice qui se stoppe en voyant la télé allumée. Un caprice terminé en 1 seconde quand il a obtenu ce qu'il voulait. C'est nouveau et cela ne nous plait pas bien évidemment. Pourtant c'est rigolo à observer. Et j'avoue parfois en jouer pour retrouver la paix. Peut-être qu'à 6 mois les caprices commencent. Qu'il faut faire attention de ne pas céder pour ne pas plus tard se faire bouffer. Bref.

 

Il est adorable. Il est calme. Il est si curieux. Si rieur. Il est coquin. Il est malin. Et c'est mon bébé. Enfin je devrais dire mon petit garçon. Aujourd'hui nous fêtons ses 6 mois et j'imagine que ses 1 an, 10ans, 18 ans vont arriver à une vitesse grand V. Alors je profite un max de lui. Je le couvre de baisers dès que je peux. Je me dope à son odeur. Je joue comme une enfant pour le faire et rire avec lui! Je ne cesse de lui dire à quel point nous l'aimons, à quel point nous sommes fiers. Et même quand je me fâche, oui oui ça arrive, je me force à relativiser car il ne faudrait pas être injuste tout de même, la vie avec lui est avant tout un régal.

 

Et puis le pauvre comment le blâmer pour ses défauts?

Quand on reconnait très vite qu'il les a choppé à son père et sa mère bien-aimés. C'est finalement nous les fautifs !

 

6 mois de bonheur, d'évidence, de tendresse, d'obersation, de rires et d'amour. 6 mois de perfection qui donne tant l'envie de continuer. Etre Maman c'est l'éclate ! 

 

Etre Maman c'est quelle évidence pour toi?

 

 

 

 

JEU AVEC CADEAU :

Pour les 6 mois de ZOULETTE (et ceux du blog, c'était le 15 sept mais j'étais en France et débordée - par le vin et le fromage comprenez) j'ai l'esprit généreux. Et j'ai un cadeau à vous offrir : un splendide DOUDOU BEANIES de SILVER CROSS* pour votre bébé.

 

Capture-d-ecran-2012-10-11-a-07.32.55.png  ou Capture-d-ecran-2012-10-11-a-07.33.03.png

 

Pour cela c'est très simple il suffit de participer avant SAMEDI 13 OCTOBRE 12 heures :

- En laissant un commentaire (avec adresse mail valide) sur cet article avec le mot "ECLATE" et "TENDRESSE" (Précisez si vous souhaitez le modèle Bleu Garçon ou Rose Fille)

- En partageant cet article sur votre page Facebook (un peu de publicité ne fait jamais de mal pour un blog)

- Avoir une adresse en France métropolitaine pour recevoir le lot

A VOUS DE JOUER ! 

 

 

ET LA GAGNANTE EST : RACHEL / COMMENTAIRE N°22 Bravo à toi.

Merci à toutes d'avoir participé ! Et à très bientôt pour d'autres cadeaux à gagner !!!

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

* Dans la limite des stocks disponibles. Au cas où un autre modèle sera proposé.

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Mois après mois
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 08:27

Citation--2---Mademoiselle-Maman.png

 

 

Dès la première rencontre, nous avons ressentis tous les deux ce besoin de se toucher. De sentir la peau de l'autre contre la sienne. De découvrir notre odeur. De rencontrer par nos doigts ce nouvel être dans notre vie. La relation mère-enfant est forte. Essentielle. Fusionnelle. Dès la naissance le toucher devient l'un des sens majeur de cette union. Devenir maman c'est une évidence, mais aussi une responsabilité, une mission sacrée. On devient l'élément moteur de quelqu'un. On apprend. On guide. On gronde. On aime. La maman permet l'entrée dans une vie douce, mélodieuse, sans encombres. La maman a le pouvoir de rendre les choses vraies et meilleures.


Chaque jour la maman caresse au sens propre comme au sens figuré. Car quand ce ne sont pas ses mains qui cajolent, qui rassurent, qui chatouillent, c'est sa voix ! Sa présence ! Son sourire ! Sa confiance ! Le chemin dans la vie se doit, pour un bébé, d'être une berceuse harmonieuse. Une mélodie rieuse. Une caresse veilleuse. 

 

Une Maman c'est la caresse d'une vie, mais c'est une vie à caresses aussi! 

 

 

 

Et toi quelle Maman es-tu?

Quelle caresse apportes-tu à sa/leur vie ?

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 08:18

Quand j'étais à l'école et que l'on me demandait ce que je voulais faire plus tard je répondais "Etre heureuse!". Je m'en souviens. On me l'a raconté. Cela me semble tellement vrai. Oui car dans cette réponse il y a le TOUT de ma quête de ma vie. Si je suis heureuse peu importe le métier que je fais. L'homme avec qui je suis. Si j'ai des enfants ou non. Le pays qui me loge. Oui peu importe car je suis heureuse, vous voyez où je veux en venir ? Le bonheur est un tout. Un idéal. Une perfection. Un rêve. Encore faut-il l'observer et l'apprécier...

Finalement est ce que ce n'est pas le saint graal de tout à chacun? Tu fais le métier que tu as toujours rêvé mais tu travailles trop, ne voit pas tes enfants et ça te rend triste? Ou bien tu es sous payé et n'arrives pas à boucler la fin du mois? Alors ton patron est un con finit qui te mène la vie dure? Ton travail te plait mais cela te rend malheureux dans ta vie! Finalement à quoi bon faire ce boulot? Tu as rencontré un mec bien et tu t'es mariée vite fait? Très bien, mais te rend-il heureuse? Partagez vous les mêmes rêves? Les mêmes folies? Les mêmes envies? 


Voilà pourquoi j'ai toujours préféré ainsi résumé la quête de ma vie. Certes j'avais des envies de carrières professionnelles. Des envies de voyage. De réussite. D'amour. De mariage. D'enfants. Mais le plus important restait et reste le bonheur au quotidien. Le mien mais aussi le sien. Le leur. Ces personnes si chères à mon coeur qui partagent ma vie jour après jour. 

 

Bonheur-en-famille---Mademoiselle-Maman.png

Aujourd'hui je suis plutôt fière de pouvoir affirmer que j'ai réussi ma vie. Oui ma vie est parfaite car JE SUIS HEUREUSE. J'ai atteind le BONHEUR. Mon but recherché. Et ZAM sourit lui aussi à notre vie. Et ZOULETTE nous offre chaque jour de nouveaux rires, plein d'insouciance, de légereté et de bien-être. Je ne déclare pas vivre dans un monde de bisounours, loin de là. La vie est parfois plus dure. Les moments de peine, de doute, de manque envahissent notre vie souvent sans prévenir. Nous avons vécu aussi nos difficultés. Nos déceptions. Nos désillusions. Nos pertes. Mais c'est là que nous savons ne pas nous appitoyer. Nous savons relever la tête. Voir les couleurs de ce ciel gris. Regarder vers l'avenir. Imaginer l'arc en ciel qui se dessine face à nous. Nous sommes les pro de la relativisation. Oui car la vie est belle et vaut la peine d'être vécue.


Chaque matin je remercie ma bonne étoile de m'avoir aidé à mener ce bonhomme de chemin. Chaque matin j'observe mon homme et me dit que j'ai de la chance de l'avoir rencontré et qu'il ait accepté de rentrer dans ma vie. Chaque matin j'imagine mon tout petit bout en train de dormir paisiblement dans la pièce d'à côté et réalise le BONHEUR qu'il a semé dans notre vie depuis 6 mois. Chaque matin je me dis que j'ai fais les bons choix, que rien n'est facile, mais que le résultat est le BONHEUR attendu. 

 

Malheureusement certaines personnes connaissent bien trop de passage à vide dans leur vie pour être heureux chaque jour. Ils doivent se contenter de quelques instants volés où la joie apparait comme un souffle, comme un oxygène trop souvent absent. Mais d'autres personnes s'appitoient trop sur leur sort. Ne savent être que négatifs. Aujourd'hui je m'adresse à ces gens qui se plaignent, qui ralent, qui critiquent et qui disent que la vie est dure. Non la vie nest pas dure pour vous mais vous qui êtes durs avec la vie. Laissez lui ses faiblesses, on en a tous, et profitez des bons moments, profitez des détails de votre journée, de ce soleil qui passe à travers les lamelles de votre persienne, à cette musique qui raisonne dans la maison, à ce met délicieusement préparé, à cette personne qui dit bonjour spontanément. Ouvrez les yeux, ouvrez votre coeur et positivez. Vous verrez que rien n'est compliqué si vous vous laissez aller. 

 

Ma recette? Je ne subis pas ma vie. Je la vie. A fond. Tout le temps. Je sais réaliser mes rêves et mes envies. Ma vie d'aujourd'hui c'est le résultat de mes choix. De mes décisions. Des notres maintenant que nous sommes deux. Que nous sommes trois ! Je ressens cette douce sensation que nous sommes heureux. Le plus difficile est certainement de le reconnaitre. De le dire. Alors voilà je le dis. Haut et fort si besoin. En le disant je fais de ce bonheur un état un peu plus fort. En l'écrivant je m'interdis de regretter demain en regardant derrière moi. 

 

 

Et toi, es-tu heureuse? Sais-tu sourire à la vie?

 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Et les autres...
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 09:20

Coup de Coeur du Lundi #10 : Il tient assis!

Bebe-assis---Mademoiselle-Maman.pngCa change la vie. A lui. A moi. A nous ! ZOULETTE voit la vie différemment depuis quelques semaines et ce n'est que du bonheur ! Mon fils n'est plus un bébé, il grandit de jour en jour ! Dans la position assise, il observe calmement le monde qui l'entoure. Puis sourit. Et rit. Aux éclats. Il a toujours l'air d'adorer cette position. Ainsi le monde lui appartient. A son échelle il découvre ce qui l'entoure, apprivoise les prochains mouvements, comprend la vie ! Il parait si sûr de lui. Les deux bras posés devant lui au sol, bien tendus, comme un départ dans les startings blocks. Il nous regarde fixement, nous suit du regard quand on passe devant lui et nous sourit. Un sourire en coin, les yeux coquins, un sourire charmeur comme pour vouloir dire "t'as vu moi aussi je suis assis!". Et la vie lui a semblé d'un seul beaucoup plus drôle quand ce week-end nous sommes allés à la plage. Et que nous nous sommes installés au bord du lagon. Juste un peu d'eau, suffisamment, pour installer ZOULETTE fièrement assis. Ses fesses dans l'eau il s'est amusé à éclabousser. A taper des pieds et des mains. Un plaisir qu'il n'aurait pas pu prendre avant. Y'a pas à dire c'est chouette d'être assis ! J'aime particulièrement ce moment où on passe au dessus de lui et qu'il lève la tête en arrière, en nous observant du dessous. Il est si craquant ! A l'extèrieur il regarde ainsi de longs instants les arbres et leurs splendides feuilles qui bougent au vent (oui splendide car ça faire taire ZOULETTE aussitôt). Et la nuit il observe ainsi le ciel et ses étoiles comme pour dire bonne nuit à celles qui le protègent !

 

Hier ZOULETTE naissait. Puis il se retournait. Maintenant il observe le monde bien stable sur ses fesses. Demain il gambadera. A quatre pattes. Ou en rampant. Puis un jour c'est dans la position debout qu'il manipulera son univers. Bref ZOULETTE grandit. Son monde lui est de plus en plus accessible. Je ne me lasse de l'observer chaque jour. Observer ses mouvements. Observer son changement. Observer ce bébé qui grandit. Mon bébé ! Chaque jour je suis si fière de lui et j'imagine que ce sentiment est loin de disparaitre. (Soupir de bonheur... Sourit béat...)

 

 

Macaron Melle Maman du LundiC'était mon Coup de Coeur du week-end, série du Lundi. Je vous invite à suivre l'idée... 

Votre Coup de Coeur du Lundi : Partagez-le, racontez-le, utilisez le macaron, n'importe quel coup de coeur de votre week-end, n'importe quel sujet ! Tenez moi au courant de votre publication que j'indiquerai sur cet article ! 

Et vous quel est votre coup de coeur du week-end ?

Indiquez le commentaire que je le partage ici-même ! 

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 02:31

Pourquoi l'Australie? Quelle différence avec la France? Voilà longtemps que je désirais faire un article sur le sujet. Mais les différences sont nombreuses, les domaines à explorer aussi. Alors dur de choisir et d'éviter un article de 1000 mots que vous n'arriveriez pas à digérer.

 

Nous revenons (comme vous le savez) de 3 semaines de vacances en France. Et une des choses qui m'a marqué est la vie originale que nous offrons à ZOULETTE comparé aux bébés de notre entourage. Qu'on s'entende il n'y a pas un bien et un pas bien. Encore moins un mieux. C'est juste différent, et la vie que nous avons choisi est celle qui nous correspond le plus ! Pendant ce séjour j'ai retrouvé mes copines et leur enfant. Certaines en Bourgogne. L'une à Reims. L'autre à Suresnes. LaGirafe a Aulnay sous Bois. Elles y mènent tranquillement leur vie et évidemment tout le monde est heureux dans ce quotidien. Mais inévitablement nos enfants qui ont aujourd'hui sensiblement le même âge (de 5 mois à 1 an) ne vivront pas leurs premières années de la même manière.

 

Nous sommes heureux de vivre notre vie sur notre île au bout du monde. Mais encore plus d'offrir cette vie atypique à ZOULETTE. Une enfance loin de la notre. Une enfance bien différente. Une enfance unique pour un bébé français. Le bilan sera possible dans quelques années. Aujourd'hui de notre fenêtre, à tout juste 6 mois, il n'est que positif :


- L'apprentissage de 2 langues, la chance de devenir bilingue

- La vie au soleil. Sous la chaleur. Ou les tongs et le short font partis de tout uniforme annuel

- L'accès à des paysages paradisiaques, des plages de sable fin : non pas pour les vacances mais pour les week-end

- Une vie en pleine nature, une vie dehors

- La découverte d'animaux splendides : dauphins, baleines, koalas et kangourous (les méchants on n'en parle pas!)

- Une société basée sur le civisme, le respect et la famille

- Une société qui jouie encore de croissance économique et du plein emploi

- Des gens heureux, souriants, aimables ...

 

C'est clair que cela ne fait pas un tout au bonheur mais cela y contribue pas mal. En tout cas pour ZAM et moi ! Après l'important est bien sur un cadre de famille équilibré, serein et sain ! Mais tout de même ZOULETTE est né avec des attributs vitaux bien différents du Girafon, des cousins-cousines et des autres. Ceci est sans aucun doute notre grande fierté. Espérons que cette vie lui plaira à lui aussi. 

 

 

ma_vie_en_australie_01.jpg

ma_vie_en_australie_02.jpg

ma_vie_en_australie_03.jpg

ma_vie_en_australie_04.jpg

 

 

 

Et vous quel a été votre choix de vie pour votre bonheur familial ? 

 

 

Crédit Illustration : Fanala de BB en route (merci beaucoup pour ces superbes dessins personnalisés. J'adoooooore ton univers! N'hésitez pas à aller découvrir son blog => ICI!)

Repost 0
Published by Melle Mam - dans La vie en Australie
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 05:30

... tue le conseil !

 

Un des gros avantages en habitant seuls au bout du monde et bien c'est d'être seuls ! Détrompez-vous nous sommes loin d'être des sauvages ou des antipathiques. Loin de là ! Mais nous sommes de ceux qui ne supportent pas faire comme tout le monde, qui détestent être jugés, critiqués, pire mal aimés. Nous adorons notre liberté dans notre choix de vie, dans notre quotidien. On fait ce qu'on veut ! Et y'a un an on l'a bien prouvé. Bref. 

 

Pendant notre séjour français, une cousine m'a dit : "Au moins on vous enquiquine pas avec les problèmes familiaux!" C'est pas faux. Les gens nous sentent tellement loin que lorsque un skype s'organise, tout le monde est content, il n'y a plus d'histoire et si l'un commence à critiquer l'autre on fait bien comprendre qu'on s'en fiche et qu'on est loin.

Une copine m'a dit :"Au moins vous vous n'avez pas la famille et la belle-famille sur le dos!" C'est clair que pour le coup personne ne débarque à l'improviste. Enfin si les copains du coin, mais pas de maman ou de belle-maman à l'horizon. Ouf ! 

Et enfin ma Best se confie "Toi au moins tu ne vis pas au quotidien avec les conseils de Pierre Paul Jacques. Ma mère, ma belle-mère, mes copines passent encore. Mais maintenant ma voisine et ma collègue s'y mettent!" Oups c'est vrai. Je n'y avais pas pensé mais c'est tout juste vrai !

 

Depuis bientôt une année, nous vivons en parfaite harmonie, en amoureux, sur notre île au bout du monde. On fait ce qu'on veut. Quand on veut ! Et si on met de côté la pression famillale (du genre vous habitez trop loin ! vous nous manquez ! revenez !) on est plutôt à l'aise avec les remarques du quotidien.

Depuis bientôt 6 mois (que le temps passe vite !), nous sommes devenus parents. La famille, la belle-famille étaient présentes pendant 9 semaines pour l'occasion. Mais c'était le début et n'ont pas été vaches en commentaires ou conseils. Ils étaient plutôt du genre à observer et nous laisser faire. A leur départ, on s'est retrouvé tous les trois pour commencer notre vie de famille en Australie. Et sans se vanter (un peu quand même!) on s'est pas mal débrouillé. On est heureux dans notre trio ! On est en accord avec nos principes. Notre fils est gentil, calme, souriant. Pas de grosses galères, pas de nuits écourtées, pas de paniques médicales... bref un début de vie de famille en Or. Et tout seul ! Besoin de personne pour être plus heureux ! On n'est pas trop fort????

Trop-de-conseils-tue-le-conseil---Mademoiselle-Maman.png

Pour nous c'est la vie normale, c'est notre vie et on ne l'imaginait pas autrement. Mais voilà nous sommes arrivés en France pour 3 semaines. Et là où personne ne nous avait enquiquiné depuis 6 mois, et bien les vilains ils ont tout consacré sur un laps de temps court. Mais pourquoi ce besoin de donner son avis? Pourquoi ce besoin de vouloir faire à notre place? C'est nous les parents non ! Pourquoi ce besoin de se mêler de tout ! 

Dès notre arrivée j'ai senti que ça allait être compliqué. Première soirée en famille, ZOULETTE est fatigué, il a le voyage dans les pattes et le décalage horaire. Mais personne ne cherche à comprendre. On veut de lui qu'il soit souriant, joueur et muet. Mais ce n'est pas possible !!! Alors à gogo les remarques pour comprendre pourquoi il ronchonne. Pourquoi il ne veut pas rester dans les bras de grand-mamie. Pourquoi il mange peu. Pourquoi il pleure.

Les jours ont suivi et se sont ressemblés. Les remarques des copines sur ma façon de l'habiller. Trop chaude. Trop froide. Les conseils de nos mères sur la façon de lui parler. Les avis des uns sur son alimentation. Des autres sur son sommeil. Même les inconnus s'y mettent : à Paris une dame s'est arrêté pour me dire qu'il n'était pas assez habillé par ce temps ! Mais de quoi je me mêle ???

Et puis un truc que je ne comprends pas, les gens n'acceptent pas les pleurs de bébé. C'est pourtant bien connu qu'il s'agit de son seul moyen de communication. Non? Qu'est ce qu'il fait s'il ne pleure pas? Perso je m'inquiéterai d'avantage d'un silence qui dure trop longtemps. Pas vous? Dès que ZOULETTE commencait à ronchonner ou à pleurer, chacun y'allait de sa petite remarque pour essayer de le faire taire. Trouver une solution pour que ce bébé arrête de pleurer. Moi je sais pourquoi mon fils pleure. Je peux vous le dire si cela vous interesse vraiment? Mais non personne m'écoute, tout le monde sait mieux que moi ! Et puis il a peut-être juste envie que vous cessiez de le dévisager et de commenter. Je suis rarement gêner par les pleurs de ZOULETTE en public. Je me dis que c'est un bébé, c'est normal de pleurer. Je n'ai pas compris mes copines que j'ai retrouvé pendant le séjour jeune maman, qui justifient sans arrêt les pleurs de leur tout petit bébé. Arrêtez de vous justifier. Y'a rien de grave. Il a peut-être juste envie de s'exprimer ! 

 

Au final, personne ne nous considère comme jeune parent. Notre avis ils ne l'entendaient même pas. Notre routine ne la respectaient pas ! Nos choix : aucune considération ! Chacun est ravi de voir le bébé. De le découvrir enfin. De le porter dans ses bras. De profiter des moments d'éveil et de rigolade. De donner le biberon ou la compote ! Mais personne n'a cherché à comprendre son rythme. Ses envies. Son confort. Depuis un an on nous accuse d'être égoîstes en allant nous installer au bout du monde. Finalement chacun ne l'est-il pas un peu? Beaucoup? Nos proches ne sont-ils pas égoîtes de vouloir faire de ce bébé un être maitrisable à la première seconde sans chercher à le connaître vraiment ! Sans respecter sa routine. Son besoin de sommeil. Ou juste de calme ! Ne sont-ils pas égoîtes de vouloir mettre leur frustration et leur envie avant celle du bébé !

 

Comment réagir après 26 heures de voyage? 8 heures de décalage horaire? A 15 nouvelles têtes présentes à chaque réveil? Des sommeils jamais fait au même endroit? Des repas donnés par des personnes différentes chaque jour? Des couches changées par des inconnus? Oui comment réagir quand on a tout juste 6 mois? 

 

Ma Best se confiait "Toi au moins tu ne vis pas au quotidien avec les conseils de Pierre Paul Jacques." C'est vrai qu'on ne vit pas avec au quotidien. Mais le tout regroupé tous les jours pendant 3 semaines n'est pas évident à digérer. Vraiment pas !

 

 

Et vous les conseils d'autrui vous les vivez comment ?

 

 

Crédit Illustration : Mademoiselle Maman

Repost 0
Published by Melle Mam - dans Et les autres...
commenter cet article

Facebook---Mademoiselle-Maman-copie-2.png Hellocoton---Mademoiselle-Maman-copie-2.png Twitter---Mademoiselle-Maman.png

Le-Blog---Mademoiselle-Maman.png Les-conseils---Mademoiselle-Maman.png

Coup-de-coeur---Mademoiselle-Maman.png Monsieur-Papa---Mademoiselle-Maman.png

 

Melle-Mam---Mademoiselle-Maman.png

 

Mademoiselle-Maman-2013-copie-1.pngA Propos : Zaz + Zam = Zoulette (né en Avril 2012)  et Zébulon (né en Février 2015) Quelle est la recette du bonheur? Les coups de gueule d'une jeune maman? Les joies et les peines d'une famille expatriée en Australie ! Notre quotidien de jeunes parents...

Les réponses aux questions que l'on se pose toutes (enfin moi je me les suis posées hein...)! Je m'appelle ZAZ, j'ai 30 ans. Je suis folle amoureuse (et il me le rend bien!) de ZAM depuis bientôt 8 ans. Nous sommes les parents de Zoulette et Zébulon, deux p'tits gars adorables et déjà plein de malice. Mademoiselle est devenue Maman : découvrez mon histoire et mon quotidien !

 

Retour à la page d'accueil

 

Me contacter : zazdaustralie@hotmail.com 

 

 

Articles-recents---Mademoiselle-Maman.png

Categories---Mademoiselle-Maman.png

 Newsletter---Mademoiselle-Maman.png

Pour suivre l'actualité du blog en direct...

Blogroll---Mademoiselle-Maman.png

 

- Marjolaine de Mamour Blogue

- La Prune Blogueuse

- Sous une étoile

- La Reine de l'Iode

- Fanala dans BB en route

- Marjolie Maman

- Sophia, expatriée en Asie "30 ans une vie nouvelle"

- Chez Vany

- La mare au canard de la Mère Cane

- Joyeux Bordel au fond du Jardin

- BlaBla et cie de Sophie

- Papa Blogueur

- Maman Café Addict

- La Vie rêvée de Maman

- Chroniques d'une Maman

- Lady Butterfly

- Anaïs et sa petite vie

- Hélène Citrouille

- Adventure Mom 13

- Les sorcières au clair d'étoile

- Ma vie en couleurs

- Baby meets the world

- La mère flémarde

- 1 boîte 2 bonheur

- Read my mind

- Kiff mes secrets de canon

- Petite fleur de cerisier

- Maman est occupée

- My Baby Girl Blog

- La mélodie des jours

- BBBs Mum

 

 

 

A-droite-a-gauche---Mademoiselle-Maman.png

 

 

Mes illustrations plaisent. Mes illustrations se baladent à droite à gauche sur les blog des copines !

Retrouvez ici tous les articles illustrés par ©Mademoiselle Maman ! 

 

 

- Bannière et Avatar chez Mamour Blogue

 

- Bannière et Avatar pour les 3 ans de blog de Lady Butterfly

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

- "J'ai toujours pas de rideaux", chez Blabla et cie

 

- "Avant j'étais une femme normale, mais ça c'était avant!", chez Maman Bavarde

 

- "Alors? Débordée?", chez Mamour Blogue

 

- "Tu peux pas compatir, t'as pas d'autres enfants", chez Truffi.net

 

- "Off", chez Rachel Passions

 

- "Inventaire à la Prévert", chez Véro Vire au Vert

 

- "Le Terrible two est arrivé!", chez Blabla et cie

 

- "Vivre dans un tourbillon", chez Mama Twins

 

- "Allo la Dass", chez Vive les pestes

 

- "Ma dépression post-partum", chez Les Blablas de Lili

 

- "Elle est plus forte que moi", chez Mon Incroyable Vie de Maman

 

- "Aujourd"hui j'aurai du reprendre le travail" chez Mama Twins

 

- "Bébé qui pleure = couple en péril", chez Les Blablas de Lili