Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 04:00

Il y a bientôt 3 ans je vivais mon premier accouchement. Bien que je l'avais raconté très positivement ici, j'ai réalisé ces derniers mois qu'il n'avait pas été si parfait. Sans les cours de préparation, je m'étais rendue à l'accouchement sans savoir ce qui m'attendait. Je n'avais aucune connaissance de mon corps et mes ressentis. J'étais impatiente que ce bébé sorte sans comprendre les avantages à mener ma grossesse au bout. Je n'avais aucune idée quant à la gestion de la douleur des contractions. Les derniers jours j'étais comme une enfant capricieuse qui réclamait quotidiennement à l'obstrétricien de me déclencher. C'est d'ailleurs un peu ce qu'il a fait quand il m'a vu arriver ce mardi avec mes premières douleurs ; il a lui même percé la poche des eaux pour accélerer le travail. Je ne m'étais pas renseignée sur les conséquences de la position de Zoulette : postèrieur, 59 minutes de poussée je m'en rend compte maintenant c'est long, le doc a utilisé les forceps, Zoulette est sorti tout abimé, blessé et a passé 30 minutes en couveuse pour se remettre. De plus la péridurale, certainement un peu trop dosée, m'a retiré toute sensation. Puis m'a couché au lit pendant 3 jours. Ce fut ma plus grosse frustration quand j'ai réalisé tout cela bien plus tard...

FullSizeRender

Pour cette deuxième grossesse j'ai voulu quelque chose de tout à fait différent. Je voulais vivre cette connexion avec mon bébé lors de la naissance. J'ai suivi des cours de préparation à l'accouchement. Et surtout j'ai pratiqué pendant ma grossesse le Yoga. La relaxation. Un régal... J'ai appris à connaître mon corps. Sentir mes sensations. Imaginer mon bébé. Apprendre à respirer, souffler. Appréhender et mieux maitriser la douleur. Pour Zoulette j'étais zen pendant 9 mois, cette fois j'étais méga zen et prête pour un accouchement naturel. J'ai surmonté mon impatience des derniers jours. J'ai relativisé. Et attendu que bébé veuille de lui même montrer le bout de son nez.

Lundi 9 Février est la première véritable journée où je craque. 41 semaines viennent de passer. J'en ai marre. Je m'ennuie. Je pleure. Je boude. Je parle au bébé. Cette journée n'est en rien drôle. Alors je m'occupe en nettoyant une nouvelle fois à fond la chambre de bébé, termine les dernières lessives, peaufine mon sac de mater et celui de Zoulette, reçoit le colis tant attendu de ma grand-mère pour le bébé... Le soir je boude auprés de Zam, lui dit que j'en ai marre, que je ne pensais pas une fois de plus dépasser mon terme. Alors on décide d'aller se coucher... Je m'endors direct. Il est environ 21 heures 30 ! 

Dans la nuit je rêve de mon accouchement. Je suis seule, chez mes parents, dans leur salle de bain, et je mets au monde mon bébé toute seule. Mon père intervient dans le rêve pour me dire que du monde est en train d'arriver pour rencontrer le bébé. Je m'énerve calmement et l'envoi balader. Et là dans mon rêve je pousse un cri de douleur... Je revois la tête stupéfaite de mon père... (Un an que je ne l'ai pas vu, je crois qu'il me manque)

 

Cette douleur me réveille d'un coup. Mon regard tombe sur le réveil. Il est 1.22 du mat'. J'ai mal. Je souffle. Je me détends. La douleur passe. Qu'est ce qui m'arrive? Je décide de me lever pour aller aux toilettes, boire un coup, je me recouche et de nouveau une douleur qui m'oblige à reprendre ma respiration. Il est 1.26am. Zam se réveille. Il m'observe. Me demande comment ça va. Je ne sais pas trop. C'est nouveau ces douleurs pour moi. Il me demande s'il doit appeler l'hôpital. Je lui dis non c'est bon. Ca se calme. On commence à se recoucher mais à 1.34am nouvelle douleur. Puis 1.38am. Je n'arrive plus à parler. Je suis concentrée sur moi. Quand je rouvre les yeux sur Zam, il est habillé, il est en train de charger les sacs dans la voiture qui tourne déjà devant la maison, il a appelé l'hôpital et la copine qui va héberger Zoulette. Il va chercher notre fils qui dort. Je ne réfléchis pas, j'enfile une robe, boucle ma trousse de toilette, rassemble quelques affaires qui trainent, et charge mon sac à main. Je rejoins mes hommes dans la voiture, tout en m'arrêtant régulièrement pour souffler. Zoulette est réveillé, demande ce qu'on fait dans la voiture, son père est en train de lui expliquer ce qui va se passer cette nuit. La voiture démarre.

Pour aller chez la copine on a 3 minutes de voiture, 3 minutes où je suis plutôt calme. Le temps de parler à Zoulette, lui expliquer, le rassurer. Il n'a pas l'air contrarié et ça me fait un bien fou. La copine m'enlace fortement quand on arrive chez elle, me dit "Ca va aller", et prend en charge mon gamin. Je reprends régulièrement mon souffle mais je peux encore gérer le couché de mon loulou, avec quelques mots d'amour, un gros bisou et un bye bye à la porte. Il a l'air bien et ça me soulage tellement. Je peux partir sereine. Il est 2.00am ! 

 

Là commence mon supplice, une demi-heure de voiture, sur des routes de campagnes sinueuses et cabossées, en pleine contractions qui reviennent environ toutes les 3 minutes. Je ne sais plus comment m'installer. Je pense passer sur la banquette arrière mais on a installé la veille le siège auto du bébé, du coup avec celui de Zoulette, il n'y a pas de place pour ma position à quatre pattes. Du coup je me mets sur les genoux, redressée, dos à la route, sur mon fauteuil passager. Vraiment difficile de mettre en pratique ce que j'ai appris dans de telles conditions. Entre 2 contractions je me relaxe et arrive à plaisanter avec mon Zam. Qui a l'air super détendu. Et semble super bien gérer.Les dernières minutes de voiture paraissent interminables. Surtout les 2 feux tricolores qu'on se prend au rouge avant d'arriver à l'hôpital.

 

Il est 2.30am quand Zam gare la voiture devant les urgences. Je n'ai qu'une envie, prendre l'air et marcher. Je descends doucement et demande à Zam de gérer. Moi je le suis, à mon rythme, tout en gérant mon souffle, me créant ma bulle, faisant des pauses régulières. Marcher c'est super, je me sens un peu mieux. La sage femme qui me prend en charge me propose chaise roulante ou brancard pour me rendre à la mater. Non merci, je veux marcher. Alors je traverse les couloirs, prend l'ascenseur, à mon rythme suivi par elle et mon amoureux qui essaie encore de me faire rire. En arrivant à la maternité, une nouvelle sage-femme, Sandra, me fait passer en salle de contrôle. Elle veut remplir des papiers et que je m'allonge pour contrôler mon col. M'allonger? Impossible ! Je veux continuer de marcher. Alors je tourne en rond dans la petite pièce. On a oublié mon sac dans la voiture, avec mon carnet de suivi de grossesse. Zam part le chercher en courant. En arrivant devant les urgences la sécurité lui demande de déplacer la voiture au parking. Il a du être un super héros dans une autre vie, car je n'ai à peine le temps de remarquer son absence qu'il est déjà revenu. La sage-femme veut que je m'allonge, je lui réponds NON avec un air pas très aimable. Je continue de tourner en rond. J'ai mal. Je perds doucement pied. Je n'arrive pas toujours à respirer correctement ou à garder en tête ma petite bulle imaginaire. Je commence à douter de ma capacité à y arriver. J'ai envie de faire pipi. Elle me montre les toilettes. Quelques gouttes seulement sortent, à peine. Par contre je remarque du sang. Ca me fait tourner la tête. Je sors de là. Je n'ai pas le temps de parler qu'une contraction me transperce de part en part. Je tombe quasiement à genoux. Je pousse un cri. Je me souviens de la surprise de Zam. Et le regard de la sage femme qui dit "Monsieur rassemblez les affaires, on part tout de suite en salle de naissance" Ha ben quand même ! 

 

Tête de mule que je suis je ne veux toujours pas de chaise roulante. Je marche toute seule jusqu'à la fameuse "Birth Suite" où je le sais, je le sens, ma vie va prendre un tournant. Je suis crevée que je lui dis en arrivant. Elle sourit. Me demande comment je veux accoucher. Je lui réponds debout si possible. Mais bizarrement tout en lui répondant ça je m'allonge pour qu'elle m'ausculte. Les douleurs viennent de changer. Les contractions sont vraiment différentes. Presque moins douleureuse. Par contre mon bas-ventre tiraille. Le poids du bébé me semble lourd. Elle m'ausculte et me dit "vous êtes ouverte à 10 mademoiselle!" Ha bon? Quelle surprise? (Ironie) 

 

Il est 2.50am ! Et d'un coup mon corps me parle. J'hurle que je dois pousser. Alors pousse qu'elle me dit ! C'est parti. Tout ce que je n'avais pas senti la première fois pour Zoulette est en train de m'arriver. Je ressens tout mon corps. Je sens mon bébé qui descend. J'observe Zam et retombe amoureuse. Je pense à notre fiston de 3 ans. Et je souris à cette nouvelle vie qui arrive. J'hurle de toutes mes forces. Je respire fort. Et je sens mon bébé arriver. Je prends 3 secondes pour plaisanter en disant en français à Zam "Put*** j'hurle comme un cochon" Zam explose de rire. Les sages femmes nous observent sans comprendre. Je rigole à mon tour. Zam me dit qu'il m'aime, que je suis incroyable. Je me sens forte et continue à pousser. 

 

 heu.jpg

Mardi 10 Février - 3.09am : il est né. Il est sur moi. Il est superbe. Il est tout propre. Pas abimé. Il pleure. Je pleure. Je ne ressens plus aucune douleur. Je le sers contre moi. Je suis si fière. Si fière de moi. De lui. De nous. J'ai vécu cet accouchement comme je l'avais imaginé. Sans péridural. J'oublie à la seconde toute la douleur. Je l'observe. Je l'admire. Il cherche le sein. Je pensais que cela me dérangerait et en fait non ! Zam m'embrasse et me couvre de compliments. Il est fier lui aussi. Il est réconcilié avec les accouchements. C'est le nouveau plus jour de ma vie. Ma vie de femme. Ma vie de mère. Je suis comblée. J'ai maintenant 2 enfants.

 

 

Accoucher sans péridural permet de se remettre assez vite physiquement. A 4.00am je prenais une douche et m'habillais. Puis appelais moi même ma famille pour annoncer la bonne nouvelle. Puis je me suis installée confortablement dans un fauteuil, mon bébé tout contre moi. 3,850kg et 55cm de bonheur pure.

A 7.00am nous rejoignions une chambre partagée. On est 4! Il était question dans mon dossier que si tout allait bien je rentrerai rapidement chez moi. En Australie selon les hôpitaux, maman et bébé peuvent partir entre 4 et 6 heures si tout va bien ! J'ai seulement insisté pour allaiter plusieurs fois en présence d'une sage femme pour adopter les bons gestes. Et oui, j'allaite cette fois. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis non? Souvenez-vous et ! J'y reviendrai... Après les visites du docteur et pédiatre, nous étions "décharger". A 14 heures 30, soit pile poil 12 heures après mon arrivée, nous reprenions le chemin du retour à la maison, avec notre bébé d'amour. A 15 heures nous arrivons à la maison, Zam est allé cherché Zoulette déposé à la crèche le matin par la copine. 

 

 

Il est temps de commencer notre nouvelle vie à 4 .... Que du bonheur ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

working-mum 26/02/2015 19:35

toutes mes félicitations, très émouvant et drôle à la fois ;-)

Marjolaine Mamour 25/02/2015 13:48

waouw ! Seulement 12h après la naissance ! C'est fou ça... j'avoue que moi ça me plairait pas trop si peu de temps... pourtant j'ai trouvé le temps long à la mater, il me faudrait un juste milieu
!
Et encore félicitations pour ce bébé ! Plein de bonheur à vous 4

Facebook---Mademoiselle-Maman-copie-2.png Hellocoton---Mademoiselle-Maman-copie-2.png Twitter---Mademoiselle-Maman.png

Le-Blog---Mademoiselle-Maman.png Les-conseils---Mademoiselle-Maman.png

Coup-de-coeur---Mademoiselle-Maman.png Monsieur-Papa---Mademoiselle-Maman.png

 

Melle-Mam---Mademoiselle-Maman.png

 

Mademoiselle-Maman-2013-copie-1.pngA Propos : Zaz + Zam = Zoulette (né en Avril 2012)  et Zébulon (né en Février 2015) Quelle est la recette du bonheur? Les coups de gueule d'une jeune maman? Les joies et les peines d'une famille expatriée en Australie ! Notre quotidien de jeunes parents...

Les réponses aux questions que l'on se pose toutes (enfin moi je me les suis posées hein...)! Je m'appelle ZAZ, j'ai 30 ans. Je suis folle amoureuse (et il me le rend bien!) de ZAM depuis bientôt 8 ans. Nous sommes les parents de Zoulette et Zébulon, deux p'tits gars adorables et déjà plein de malice. Mademoiselle est devenue Maman : découvrez mon histoire et mon quotidien !

 

Retour à la page d'accueil

 

Me contacter : zazdaustralie@hotmail.com 

 

 

Articles-recents---Mademoiselle-Maman.png

Categories---Mademoiselle-Maman.png

 Newsletter---Mademoiselle-Maman.png

Pour suivre l'actualité du blog en direct...

Blogroll---Mademoiselle-Maman.png

 

- Marjolaine de Mamour Blogue

- La Prune Blogueuse

- Sous une étoile

- La Reine de l'Iode

- Fanala dans BB en route

- Marjolie Maman

- Sophia, expatriée en Asie "30 ans une vie nouvelle"

- Chez Vany

- La mare au canard de la Mère Cane

- Joyeux Bordel au fond du Jardin

- BlaBla et cie de Sophie

- Papa Blogueur

- Maman Café Addict

- La Vie rêvée de Maman

- Chroniques d'une Maman

- Lady Butterfly

- Anaïs et sa petite vie

- Hélène Citrouille

- Adventure Mom 13

- Les sorcières au clair d'étoile

- Ma vie en couleurs

- Baby meets the world

- La mère flémarde

- 1 boîte 2 bonheur

- Read my mind

- Kiff mes secrets de canon

- Petite fleur de cerisier

- Maman est occupée

- My Baby Girl Blog

- La mélodie des jours

- BBBs Mum

 

 

 

A-droite-a-gauche---Mademoiselle-Maman.png

 

 

Mes illustrations plaisent. Mes illustrations se baladent à droite à gauche sur les blog des copines !

Retrouvez ici tous les articles illustrés par ©Mademoiselle Maman ! 

 

 

- Bannière et Avatar chez Mamour Blogue

 

- Bannière et Avatar pour les 3 ans de blog de Lady Butterfly

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 

- "J'ai toujours pas de rideaux", chez Blabla et cie

 

- "Avant j'étais une femme normale, mais ça c'était avant!", chez Maman Bavarde

 

- "Alors? Débordée?", chez Mamour Blogue

 

- "Tu peux pas compatir, t'as pas d'autres enfants", chez Truffi.net

 

- "Off", chez Rachel Passions

 

- "Inventaire à la Prévert", chez Véro Vire au Vert

 

- "Le Terrible two est arrivé!", chez Blabla et cie

 

- "Vivre dans un tourbillon", chez Mama Twins

 

- "Allo la Dass", chez Vive les pestes

 

- "Ma dépression post-partum", chez Les Blablas de Lili

 

- "Elle est plus forte que moi", chez Mon Incroyable Vie de Maman

 

- "Aujourd"hui j'aurai du reprendre le travail" chez Mama Twins

 

- "Bébé qui pleure = couple en péril", chez Les Blablas de Lili